Les quatre premières banques du pays vont gérer ensemble leurs distributeurs de billets

Les quatre premières banques du pays vont gérer ensemble leurs distributeurs de billets
Pierre-Yves Thienpont

Selon nos informations, les quatre premières banques du pays (BNP Paribas Fortis, KBC, Belfius et ING) vont créer une plate-forme commune de distributeurs de billets.

L’idée derrière cette joint-venture ? Désolidariser l’érosion du réseau d’agences de chaque institution partenaire d’un accès optimal au cash pour l’ensemble de la population (généralement un automate est attaché à une antenne bancaire physique). Les nouveaux distributeurs feront leur apparition dans les rues courant 2021. « Ils seront uniformisés », nous confie une source. « Mais les détails viendront dans les semaines à venir ».

Ce n’est pas la première fois que des institutions financières décident de s’associer en la matière. En novembre dernier, Argenta, Axa, Crelan, bpost et vdk bank annonçaient également la mutualisation de leurs réseaux. Afin de gérer ensemble prestataires, entretien et « software » permettant de faire fonctionner les machines.

Les deux partenariats permettent, bien sûr, d’évidentes économies d’échelles.

Un poste lourd

La mise à disposition de cash est en effet un poste important de coûts et d’investissements pour une banque. Un service onéreux, certes de moins en moins utilisé en raison de la démultiplication des moyens de paiement électronique, mais qu’elle se doit de fournir à la population, ayant le monopole de la collecte des dépôts.

Il n’empêche, en Belgique, le nombre de distributeurs diminue sensiblement depuis plusieurs années. Selon les chiffres collectés par Febelfin, la fédération du secteur financier, il y avait encore 8.754 automates bancaires dans le pays en 2015. On en dénombre aujourd’hui 7.869.

Une difficulté d’accessibilité qui touche les zones rurales mais pas seulement. À Bruxelles-Ville, à titre d’exemple, les habitants de Haren et, bientôt, de Neder-Over-Heembeek ne disposent pas de distributeurs à proximité de leur lieu de vie. En Wallonie, les résidents de sept communes n’ont toujours pas d’accès, début 2020, à de l’argent liquide.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous