Accueil Économie Consommation

Les quatre premières banques du pays vont gérer ensemble leurs distributeurs de billets

BNP Paribas Fortis, KBC, Belfius et ING vont s’associer au niveau de leur réseau de distributeurs de billets, a appris « Le Soir ».

Info « Le Soir » - Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Selon nos informations, les quatre premières banques du pays (BNP Paribas Fortis, KBC, Belfius et ING) vont créer une plate-forme commune de distributeurs de billets.

L’idée derrière cette joint-venture ? Désolidariser l’érosion du réseau d’agences de chaque institution partenaire d’un accès optimal au cash pour l’ensemble de la population (généralement un automate est attaché à une antenne bancaire physique). Les nouveaux distributeurs feront leur apparition dans les rues courant 2021. « Ils seront uniformisés », nous confie une source. « Mais les détails viendront dans les semaines à venir ».

Ce n’est pas la première fois que des institutions financières décident de s’associer en la matière. En novembre dernier, Argenta, Axa, Crelan, bpost et vdk bank annonçaient également la mutualisation de leurs réseaux. Afin de gérer ensemble prestataires, entretien et « software » permettant de faire fonctionner les machines.

Les deux partenariats permettent, bien sûr, d’évidentes économies d’échelles.

Un poste lourd

La mise à disposition de cash est en effet un poste important de coûts et d’investissements pour une banque. Un service onéreux, certes de moins en moins utilisé en raison de la démultiplication des moyens de paiement électronique, mais qu’elle se doit de fournir à la population, ayant le monopole de la collecte des dépôts.

Il n’empêche, en Belgique, le nombre de distributeurs diminue sensiblement depuis plusieurs années. Selon les chiffres collectés par Febelfin, la fédération du secteur financier, il y avait encore 8.754 automates bancaires dans le pays en 2015. On en dénombre aujourd’hui 7.869.

Une difficulté d’accessibilité qui touche les zones rurales mais pas seulement. À Bruxelles-Ville, à titre d’exemple, les habitants de Haren et, bientôt, de Neder-Over-Heembeek ne disposent pas de distributeurs à proximité de leur lieu de vie. En Wallonie, les résidents de sept communes n’ont toujours pas d’accès, début 2020, à de l’argent liquide.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Van Gorp Philippe, jeudi 9 janvier 2020, 12:25

    M. Castellan, nous faisons de plus en plus de paiement numérique, car l'accès aux liquidités est de plus en plus restreint. L'Etat et les banques ont mis au point un système de "flicage" de notre consommation. Par ce mécanisme numérique, ils peuvent connaitre de manière exhaustive mes habitudes et lieux de dépense. Si j'ai envie d'acheter chez Rob mes légumes et chez le boucher du coin mes viandes, m'habiller ultra-bon marché ils n'ont pas à le savoir. Cependant aujourd'hui cela est devenu possible grâce à la disparition programmée du cach, heureusement le troc de service et produit est revenu à la mode (pas de chance pour la TVA)

  • Posté par Lambert Guy, jeudi 9 janvier 2020, 16:34

    Tout à fait d'accord avec vous: derrière les banques il y a bien tout le lobbying du capitalisme de marché. Et le but est bien de s'introduire de plus en plus dans notre "intimité" pour nous cibler dans un but bien précis: nous faire consommer le plus possible. Autre objectif qui rejoint plus mes valeurs: forcer l'utilisation des cartes bancaires embête les mafias, tricheurs, ....

  • Posté par Michiels Laurence, jeudi 9 janvier 2020, 10:49

    La plupart des banques font payer les retraits d'argent dans d'autres banques. Qu'en sera-t-il dans ce cas ? On revient aux débuts avec les distributeurs "Bancontact" et "Mister Cash" concurrents. Le problème vient aussi des communes qui taxent les distributeurs de billets en rue et qui ensuite viennent se plaindre de leur disparition.

  • Posté par Deroubaix Jean-Claude, jeudi 9 janvier 2020, 0:45

    "érosion" du nombre de Distributeur de billets... Rions un peu. Comme s'il existait une phénomène physique d'érosion du nombre de distributeurs et non une décision bien "humaine" (=capitaliste) d'en limiter le nombre pour pousser davantage les habitants à ne se servir que d'argent dématérialisé, pour le plus grand profit des actionnaires des banques !

  • Posté par David Castellan, jeudi 9 janvier 2020, 11:28

    Sur un mois de temps, vous faites, j'en suis sûr, 90% de vos transactions via votre carte bancaire. Cela n'a rien de capitaliste: cela s'appelle l'évolution et la facilité. les paiements numériques sont une réalité depuis des années dans certains pays du monde, majoritairement en Asie, où l'on payait déjà avec des moyens alternatifs quand nous n'avions pas encore rencontré la 4G. Bref, la mise à disposition sera une bonne chose quand même, car l'argent matériel reste encore bien utilisé (ne fût-ce que sur les marchés, les fêtes, etc...) Espérons néanmoins que les retraits ne soient pas facturés à prix d'or...

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko