Luc Besson condamné à 10.000 euros d’amende pour avoir licencié son assistante

Luc Besson condamné à 10.000 euros d’amende pour avoir licencié son assistante
AFP

Le réalisateur Luc Besson a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Bobigny à verser une amende 10.000 euros pour avoir licencié, en 2018, l’assistante de direction de sa société EuropaCorp alors qu’elle était en arrêt maladie.

Luc Besson au plus mal: «Il est reclus chez lui»

Sa société EuropaCorp, en grande difficulté financière, qui est placée depuis octobre en procédure de sauvegarde, écope de 20.000 euros d’amende. Luc Besson avait été jugé le 28 novembre, lors d’une audience à laquelle il n’avait pas assisté, pour « discrimination fondée sur l’état de santé ».

À l’origine de l’affaire une plainte de son assistante de direction qui avait déposé en octobre 2017 une demande de congés (à deux reprises) refusée par le réalisateur.

« Lassée du harcèlement qu’elle subit depuis des années », elle s’était mise en arrêt maladie, avait expliqué à l’AFP son avocat, Me Mathieu Brulé.

Licencée pour « faute grave »

Mais le 9 janvier 2018, l’assistante de direction est alors licenciée pour « faute grave » sur la base de cet arrêt de travail qui est qualifié de « frauduleux » par Luc Besson.

Le procureur avait requis dix mois de prison avec sursis contre le cinéaste, 30.000 euros d’amende contre le PDG d’EuropaCorp et 50.000 euros pour sa société.

Une décision du 9 octobre 2019 du conseil des Prud’hommes de Seine-Saint-Denis a en outre reconnu le harcèlement que subissait la salariée d’EuropaCorp de la part de son employeur, mais avait écarté le caractère discriminatoire du licenciement.

« Un sentiment de soulagement »

« Du côté de ma cliente, il y a un sentiment de soulagement. Soulagement que le tribunal ait pris les mesures de la perversité de la situation. Elle a été licenciée en raison de la dégradation de son état de santé et alors que cette dégradation de son état de santé résultait uniquement des agissements destructeurs de Luc Besson et notamment du harcèlement moral », a réagi à l’annonce du délibéré Me Mathieu Brulé.

Pour Arnaud de Senilhes, avocat du réalisateur, « M. Besson n’a pas licencié son assistante parce qu’elle était en congé maladie mais pendant son congé maladie. Il n’y a rien de discriminant », avait affirmé l’avocat auprès de l’AFP en novembre. Selon le conseil, elle aurait utilisé cet arrêt pour prendre ses vacances.

La victime recevra 1.000 euros au titre du préjudice civil et verra ses frais de justice remboursés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 50710002

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti ou le souvenir du Doggerland

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Alost, où le permis de rire rivalise avec la banalisation

    Alost a donc fait de la résistance, les carnavaliers et beaucoup d’Alostois revendiquant le « droit de rire de tout » après s’être placée sous la loupe mondiale en raison des caricatures antisémites admises lors de son carnaval de 2019. Ce dimanche, le trait a encore été forcé. Les personnages contestés de l’an dernier ont été réinjectés dans d’autres scénarisations. La figure séculaire du Juif avare, spéculateur, manipulateur, a encore été amplifiée en raison de la mise en cause universelle de ce sens de l’humour alostois...

    Lire la suite