Accueil Société Régions Bruxelles

Pollution de l’air: les ongleries pointées du doigt

Les conditions d’exploitation imposées par un récent permis d’environnement ne sont toujours pas respectées dans la Galerie du Centre, déplore la députée Viviane Teiltebaum. Interpellé au parlement, le ministre Alain Maron assure suivre de près l’évolution du dossier et n’exclut pas des sanctions dans les semaines à venir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

La problématique environnementale liée à l’exploitation des ongleries installées dans la Galerie du Centre (Ville) s’est invitée, ce mercredi, en Commission environnement du parlement où la députée MR Viviane Teitelbaum s’est dite très inquiète de la situation actuelle. « Cette galerie composée d’une trentaine d’unités commerciales a vu, en 2015, cinq ongleries s’installer dans les locaux commerciaux du rez-de-chaussée. Depuis lors, les “nails shops” y poussent comme des champignons : en quatre ans, ils sont passés de cinq à vingt-deux », a pointé la libérale, déplorant un sérieux impact sur l’air ambiant. En cause, « la puissante odeur et les particules de solvants et/ou l’utilisation d’acrylique dont les émanations toxiques envahissent, outre l’ensemble de la galerie, la réception et les lieux jouxtant les salles de cinéma (Aventure) ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs