Amical: Mouscron achève son stage avec une défaite contre Twente (1-0)

@S.H.
@S.H.

L’équipe couchée par Dennis Schmitt – qui officie comme T1 en l’absence de Bernd Hollerbach – devrait en grande partie être celle alignée dans huit jours contre la Gantoise. Des éléments comme Diogo Queiros et Aleix devraient rentrer dans le onze d’ici là. Face à Twente, l’Excel a répondu présent dans l’impact physique. La première mi-temps fut assez engagée. En revanche, les Mouscronnois ont éprouvé des difficultés dans la construction du jeu. Aucune des deux formations ne parvenait à se créer des occasions nettes. En début de seconde période, Fabrice Olinga manquait de peu l’ouverture du score, alors que Butez était sauvé par son poteau à la 82e, sur une contre-attaque. En fin de match, Mouscron se faisait surprendre par une passe tranchante dans le dos de la défense.

Les Hurlus ont donc clôturé leur semaine de stage avec une défaite. Ils n’ont en tout cas pas lésiné sur les efforts, en enchaînant des séances plutôt soutenues. Les joueurs ont seulement eu droit à un après-midi de libre. Aucune activité de teambuilding n’a été inscrite au programme de leur semaine.

Le stage passé à Chiclana de la Frontera aura en tout cas permis à Marko Bakic et Babacar Dione de retrouver leurs sensations avec le groupe. Les deux joueurs n’ont cependant pas participé aux deux matches amicaux.

La fiche technique

Twente 1

Mouscron 0

Le but : 89e Aitor (1-0)

Mouscron : Butez, Ciranni, Godeau (74e Queiros), De Medina (79e Huyghebaert), Pietrzak, Van Durmen (79e Mohamed), Boya, Hocko, Osabutey (79e Seys), Perica (69e Garcia), Olinga (69e Antonov)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite