Accueil Léna

Plongée dans les réseaux libanais de Carlos Ghosn

Le Liban, pays d’origine de sa famille où il est venu vivre tout jeune enfant, a été le constant repère de l’ex-patron de Renault et Nissan. Un pays où il n’habitait plus mais qui lui était fidèle, reconnaissant, et où il vient de trouver refuge.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 12 min

Finit-on toujours par retourner de là où on vient ? A 65 ans, et dans des circonstances que personne n’aurait pu imaginer il y a seulement un an et demi, Carlos Ghosn a retrouvé, le 30 décembre à l’aube, le Liban de ses origines. Drôle d’épilogue dans l’histoire d’un homme qui s’est défini comme un citoyen du monde.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Thijs alain, vendredi 10 janvier 2020, 19:09

    Qu'on lui laisse une chance de s expliquer sans a priori

  • Posté par Laurent Gillet, dimanche 12 janvier 2020, 23:23

    Il a fui la justice d'un pays démocratique reconnu de tous (enfin sauf de lui) c'est scandaleux il se croit au dessus des lois !!!, et en plus il pavane c'est honteux parce que monsieur a de l'argent et des contacts il peut se permettre de fuir. Voilà une fois de plus qui prouve qu'avec de l'argent on peut tout faire et ne pas respecter les lois !!!!

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs