Horaire, nouveautés, manifestation...: ce qu’il faut savoir sur le Salon de l’auto ce week-end

Horaire, nouveautés, manifestation...: ce qu’il faut savoir sur le Salon de l’auto ce week-end

Malgré une diminution en termes de surface, la Fédération Belge de l’Automobile & du Cycle (Febiac), qui organise l’événement, espère une nouvelle fois franchir le cap des 500.000 visiteurs. Au total, 542.566 spectateurs avaient visité le dernier «grand» salon en 2018, contre 442.111 en 2019 pour ce qui constituait une édition consacrée avant tout aux véhicules utilitaires légers.

Sept des neuf palais du Heysel utilisés sont dédiés aux constructeurs automobiles. Ils sont tous présents à Bruxelles, un fait de plus en plus rare dans le monde des salons automobiles. Six palais accueillent l’exposition générale (Palais 3, 4, 5, 6, 7 et 10) et un l’exposition de voitures de luxe «Dream Cars» (Palais 1), pour laquelle un supplément de 7 euros est demandé. Les exposants de deux-roues motorisés sont installés dans les Palais 8 et 9. Au total, 18 premières mondiales, 10 européennes et plus de 100 belges sont présentées, ce qui constitue un record pour le salon bruxellois.

La mobilité douce à l’honneur

Nouveauté cette année: les exposants du salon #WeAreMobility, qui mettent en avant les solutions de mobilité douce et partagée ainsi que les applications de mobilité, seront présents durant l’entièreté du salon. Ils prendront place dans le patio. L’édition 2020 de #WeAreMobility regroupe ainsi une trentaine d’exposants autour d’une piste d’essai qui permettra au public de se familiariser avec le maniement des trottinettes électriques, vélos électriques, steps et monoroues.

Voiture de l’année

Par ailleurs, les voitures finalistes à l’élection de la voiture de l’année 2020 sont exposées à l’entrée du Palais 5. Celle-ci sera révélée lors du prochain salon de Genève. Un stand consacré à la prochaine exposition universelle 2020 à Dubaï présente, lui, les priorités du pavillon belge, dont la mobilité. Les visiteurs auront la possibilité de gagner des places pour ces deux événements.

Comme lors de chaque année paire,le stand «Job On Wheels» met en lumière les possibilités de formation et de carrière dans le secteur automobile. Il sera ainsi possible d’assister aux épreuves de sélections de WorldSkills Belgium pour la catégorie «technicien automobile».

Enfin, Test-Achats prodiguera ses conseils aux visiteurs pour bien acheter une voiture.

Manifestation ce samedi

Le salon s’ouvre dans un contexte de lancement de campagnes portées par des associations environnementales fustigeant notamment les publicités pour les voitures. Ainsi, des organisations environnementales rejoindront samedi le plateau du Heysel à vélo et le collectif écologiste Extinction Rebellion Belgique mènera une action sur place le samedi suivant, le 18 janvier.

Horaire

Le 98e Brussels Motor Show est accessible au public de 10h30 à 19h00. Trois nocturnes jusqu’à 22h00 sont programmées les vendredi 10, lundi 13 et vendredi 17 janvier. Le prix du ticket d’admission adulte reste inchangé à 15 euros. Une réduction de 30% (5 euros) est accordée pour toute visite effectuée les mardi 14, mercredi 15 et jeudi 16 janvier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Margaux de Ré (Ecolo).

    Bruxelles: trop de femmes à la commission des droits des femmes?

  2. DF-05385

  3. Boris Dilliès se lance dans la course à la présidence de la régionale, face à David Leisterh.

    Boris Dilliès au «Soir»: «Les libéraux bruxellois n’ont plus d’identité»

La chronique
  • Négociations fédérales: le citoyen a besoin d’honnêteté intellectuelle, pas de mépris

    Le PS et la N-VA sont depuis quelques jours en réunion ininterrompue. Les frères ennemis ne se quitteraient plus et on est en droit d’espérer que cette fois c’est la bonne et qu’après huit mois, on aura droit à de l’honnêteté intellectuelle de part et d’autre, permettant de donner une fois pour toutes une réponse à la question de leur (im)possible route commune au gouvernement.

    Paul Magnette, président du PS, a (re)dressé la liste du programme que les socialistes souhaitent et sur lequel ils ont...

    Lire la suite