Des cyclistes vont au Salon de l’auto pour protester contre la publicité des voitures

Des cyclistes vont au Salon de l’auto pour protester contre la publicité des voitures
Belga

Une centaine de cyclistes bruxellois se sont retrouvés samedi à 10 heures non loin de la station de métro Trône à Ixelles. Ils ont enfourché leur vélo pour se diriger tous ensemble vers le plateau du Heysel où se tient actuellement le salon de l’automobile. L’action, dénommée « Myhtical Mass », organisée par plusieurs associations de cyclistes, vise à réclamer la suppression de toute publicité pour les voitures.

« L’idée c’est de demander aux politiques de réguler la publicité automobile, voire de la supprimer, parce qu’il y a énormément de promotion pour la voiture alors que nous sommes en train de vouloir des solutions aux problèmes de mobilité et de santé publique qu’on connaît actuellement », a déclaré à Belga sur place Aurélie Willems, secrétaire générale et porte-parole de Gracq (Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens). « On veut promouvoir les alternatives mais à côté de ça on continue à injecter des millions d’euros dans la promotion de la voiture », dénonce-t-elle.

Le Gracq mais aussi des organisations telles Inter-Environnement Wallonie, Bruxsel’Air, le BRAL et Extinction Rebellion Bruxelles souhaitent que la promotion des voitures, notamment la publicité, soit régulée par les autorités publiques. Elles veulent « au mieux supprimer toute publicité pour les voitures » et suggèrent, « si une progressivité s’avère nécessaire », d’« interdire toute publicité pour les véhicules à moteur à combustion interne émettant plus de 95 gr/CO2/km et pour tout véhicule dont le poids, la puissance et la vitesse sont excessifs », soit les SUV (Sports Utility Vehicle).

Les organisateurs ont appelé cette manifestation « Mythical mass », « parce qu’en matière de pub pour la voiture, il y a le mythe, et il y a la (triste) réalité ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Le vert est dans le fruit

    Le pangolin, une race menacée d’extinction par la chasse que lui livrent frénétiquement les amateurs de ses étranges écailles, a trouvé la parade : le coronavirus. Brave petit mammifère qui serait à l’origine de l’épidémie.

    De son côté, la tomate elle aussi en a marre que les humains la mettent à toutes les sauces. En réaction, elle a développé elle aussi un virus, le BRFV, qui décolore les fruits, les déforme et les couvre de marbrure. Ce germe ne serait pas transmissible à l’homme. Mais qui aurait envie de croquer dans une tomate qui a l’aspect d’un zombie ?

    Dans les forêts, les scolytes (espèces de coléoptères) sont à leur tour devenus fous. Eux qui ne s’attaquaient qu’au bois mort s’en prennent désormais aux arbres vivants – notamment aux épicéas wallons – réaction, paraît-il, au réchauffement climatique.

    La nature devient folle, voilà enfin une explication scientifique au mal qui a atteint aussi les démocraties et les...

    Lire la suite

  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite