L’UE recommande de ne pas survoler l’Iran «jusqu’à nouvel ordre», suite au crash du Boeing ukrainien

L’UE recommande de ne pas survoler l’Iran «jusqu’à nouvel ordre», suite au crash du Boeing ukrainien
AFP

L’Agence européenne de la sécurité aérienne a recommandé samedi aux compagnies aériennes européennes d’éviter de survoler l’Iran « jusqu’à nouvel ordre », à la suite du crash d’un Boeing ukrainien abattu par erreur, qui a fait 176 morts mercredi près de Téhéran.

« En se fondant sur toutes les informations disponibles, la recommandation dans les conditions de sécurité actuelles est que le survol de l’Iran a toute altitude devrait être évité jusqu’à nouvel ordre, par mesure de précaution », a déclaré l’agence européenne (AESA) dans un communiqué.

L’agence a précisé que la consigne concernant l’Irak voisin n’avait pas changé et était d’en éviter le survol.

Après plusieurs jours de déni, les autorités iraniennes ont admis samedi que leur défense antiaérienne avait abattu par erreur l’avion de ligne ukrainien, dans un contexte de grande tension régionale. « C’est une situation très évolutive et une nouvelle évaluation sera faite avec la Commission européenne et les États membres de l’Union européenne au début de la semaine prochaine », a ajouté l’AESA.

► Comment l’Iran a abattu un avion ukrainien par erreur : les explications du général iranien

De nombreuses compagnies aériennes, dont Air France et Lufthansa, avaient annoncé dès mercredi des mesures de précaution concernant leurs vols au Moyen-Orient, et notamment la suspension de leur survol des espaces aériens iranien et irakien après des frappes iraniennes contre des bases dans ce pays, et le crash du Boeing ukrainien près de Téhéran.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous