Incendies en Australie: un pompier meurt en combattant un incendie

Incendies en Australie: un pompier meurt en combattant un incendie
AFP

Un pompier de 60 ans est mort en combattant un incendie dans le sud-est de l’Australie, a annoncé un responsable des pompiers locaux, ce qui porte à au moins 27 le nombre de personnes décédées depuis le déclenchement des gigantesques feux dans le pays.

Ce pompier a été « pris dans un incident alors qu’il travaillait sur un incendie dans les environs d’Omeo, entraînant sa mort », a déclaré Chris Hardman, le chef des pompiers des forêts de l’Etat du Victoria. L’homme aurait été frappé par un arbre, a-t-on précisé.

Le bilan des victimes s’est donc alourdi alors que les combattants du feu profitaient d’une météo plus fraîche pour diriger des brûlis et renforcer les lignes de confinement des incendies.

Le Premier ministre Scott Morrison a par ailleurs déclaré sur la chaîne de télévision ABC qu’il était « nécessaire » de lancer une commission d’enquête sur les incendies, lui dont la gestion de la crise suscite des critiques persistantes. M. Morrison a reconnu l’exaspération de la population devant des incendies qui ont déjà détruit une zone de la taille de la Corée du Sud ou du Portugal, et enveloppaient à nouveau Sydney de fumée dimanche.

L’année 2019 a été la plus chaude et la plus sèche depuis le début des relevés

« Dans les années à venir, nous allons continuer à faire évoluer notre politique dans ce domaine pour réduire encore plus les émissions (de gaz à effet de serre, ndlr) et nous le ferons sans taxe carbone, sans augmenter les prix de l’électricité et sans fermer les industries traditionnelles » de charbon, a-t-il déclaré.

Liés à une sécheresse particulièrement grave en Australie, ces incendies sont de plus aggravés par le réchauffement climatique. Les scientifiques prédisent de longue date que la récurrence de ces événements météorologiques extrêmes ne fera que s’aggraver.

L’année 2019 a été en Australie la plus chaude et la plus sèche depuis le début des relevés. La journée du 18 décembre a été la plus chaude jamais constatée, avec une moyenne nationale des températures maximales de 41,9ºC.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Eric Van Rompuy, CD&V.

    Eric Van Rompuy au «Soir»: «Il faut un gouvernement avec la N-VA et le PS»

  2. Margaux de Ré (Ecolo).

    Bruxelles: trop de femmes à la commission des droits des femmes?

  3. DF-05385

La chronique
  • Vincent de Coorebyter: «Le casse-tête postélectoral»

    La crise politique fédérale est tellement désespérante que l’on finit par se demander comment le système est censé fonctionner. Quels principes a-t-on suivi, avant 2019, pour former un gouvernement ?

    On pourrait croire que la réponse à cette question est simple, mais ce n’est pas le cas. Un seul principe est incontesté, et encore : idéalement, le gouvernement doit disposer d’une majorité parlementaire prête à le soutenir. Mais un gouvernement minoritaire n’est pas interdit, et il existe des exemples en ce sens dans différents pays européens. En outre, la règle arithmétique de la majorité ne nous dit pas quel critère employer pour choisir les partis qui composeront la majorité d’une part et l’opposition d’autre part. Rien n’interdit même d’installer un gouvernement d’union nationale, comme en temps de guerre, composé de la quasi-totalité des partis représentés au parlement, ce qui modifie le sens de la notion de majorité.

    ...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: le citoyen a besoin d’honnêteté intellectuelle, pas de mépris

    Le PS et la N-VA sont depuis quelques jours en réunion ininterrompue. Les frères ennemis ne se quitteraient plus et on est en droit d’espérer que cette fois c’est la bonne et qu’après huit mois, on aura droit à de l’honnêteté intellectuelle de part et d’autre, permettant de donner une fois pour toutes une réponse à la question de leur (im)possible route commune au gouvernement.

    Paul Magnette, président du PS, a (re)dressé la liste du programme que les socialistes souhaitent et sur lequel ils ont...

    Lire la suite