Harry et Meghan doivent renoncer à leur titre de Duc et Duchesse de Sussex pour 46% des Britanniques

Harry et Meghan doivent renoncer à leur titre de Duc et Duchesse de Sussex pour 46% des Britanniques

Une concertation au sommet pour tenter de résoudre le casse-tête Harry-Meghan: la reine d’Angleterre Elizabeth II réunit le noyau dur de son clan lundi, après la crise déclenchée par la volonté du couple de se mettre en retrait de ses obligations royales. L’opinion publique, elle, semble désavouer Harry et Meghan: 81% des Britanniques estiment qu’ils ne doivent recevoir aucun soutien financier de la famille royale ou des contribuables et 46% pensent qu’ils doivent renoncer à leurs titres (contre 34%), selon un sondage YouGov réalisé pour le tabloïd The Sun. 54 % des Britanniques estiment même que le prince Harry devrait renoncer à sa position de sixième héritier du trône.

Selon les experts britanniques, le couple devrait néanmoins garder ses titres royaux, la reine ne voulant pas répéter l’histoire : la famille royale britannique avait été critiquée à l’époque de Diana alors que c’est cette dernière qui avait décidé d’abandonner ses titres.

Un premier face-à-face

Selon la presse britannique, la réunion de ce lundi constituera le premier face-à-face du prince Harry, 35 ans, avec sa grand-mère depuis son annonce choc mercredi de vouloir gagner son «indépendance financière» avec sa femme Meghan, 38 ans, et de vivre une partie de l’année en Amérique du Nord, sans toutefois totalement tourner le dos à la monarchie.

Son père, le prince héritier Charles, et son frère, le prince William, avec qui Harry entretient des relations difficiles, seront présents également à cette réunion sans précédent dans la résidence privée de la souveraine à Sandringham, dans l’est de l’Angleterre. Meghan, partie au Canada, pourrait y participer par conférence téléphonique.

L’ambiance risque d’être tendue, la famille royale, «blessée» selon la presse, ayant été prise de court par l’annonce explosive du couple, qui a ravivé le souvenir de l’abdication fracassante, en 1936, du roi Edouard VIII pour épouser Wallis Simpson, une Américaine divorcée — comme Meghan.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite