Laurens Sweeck, champion de Belgique de cyclocross: «Boire et faire du cross, ce n’est pas une bonne combinaison»

Laurens Sweeck, champion de Belgique de cyclocross: «Boire et faire du cross, ce n’est pas une bonne combinaison»
Photo News

Après avoir décroché son premier titre de champion de Belgique de cyclocross chez les élites, dimanche, Laurens Sweeck a à peine dormi. Lundi, le tout frais champion de Belgique constituait l’attraction principale du cross d’Otegem, où il étrennait son maillot tricolore. Sweeck a un moment mené la course, mais a fini par reculer, notamment après une chute, et a terminé 11e.

« J’en ai vraiment bavé pendant tout le cross. Je n’ai jamais bu de bière la veille d’une course. Eh bien j’ai appris la leçon maintenant. Je ne vais plus jamais faire ça. Je me suis senti mal pendant la course », a soupiré Sweeck. « J’ai des maux d’estomac. Boire et faire du cross, ce n’est pas une bonne combinaison. J’ai quand même montré mon nouveau maillot plusieurs fois. J’ai commis une erreur quand Mathieu van der Poel est arrivé. Une nuit courte a fait que je n’étais pas vraiment au top au départ à Otegem. »

A la mi-course, Sweeck est entré en collision avec son équipier Eli Iserbyt. « Il a glissé soudainement. Je n’ai pas pu l’éviter car j’étais trop près et j’ai roulé sur sa roue. Cela arrive dans le cyclocross. Il fallait bien faire quelque chose pour le premier cross avec le maillot tricolore », a conclu le champion de Belgique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite