Accueil Culture

Sans Londres d’un doute

Après la Fashion Week de New York et avant celles de Milan et Paris, ça défile dans la capitale britannique. Où l’on s’aperçoit, devant les collections de prêt-à-porter pour l’automne- hiver 2016/2017 qui rivalisent de couleurs et d’audace, que c’est là que tout se passe. Zoom sur Paul Smith, Jasper Conran, Top Shop, Vivienne Westwood et Alexander McQueen.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Des ongles en fourrure. Anna Wintour (rédac chef de Vogue US) arborant un tee-shirt à l’effigie d’Hillary Clinton. Et Lady Gaga qui défile pour Marc Jacobs. Voilà, en gros, tout ce qu’il fallait retenir de la Fashion Week de New York.

Passons aux choses sérieuses. London City. Pas les marques les plus porteuses, pas les noms de créateurs les plus célèbres, en comparaison avec l’Italie, des USA ou de Paris. Jusqu’ici, dans le circuit international de la mode, Londres passait pour une capitale un peu dingo, patrie du punk et de ce dévoyé de Galliano. C’était sans compter sur la british movida : depuis deux ou trois ans, la ville a acquis une réputation d'inventivité et de créativité, soutenue par un marché de la mode britannique en constante croissance, qui représente près de 800.000 emplois.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs