Accueil Monde Europe

Le parti travailliste britannique cherche un successeur à Corbyn

Après une élection législative calamiteuse, le Labour se choisit en ce moment un nouveau dirigeant. La compétition s'annonce féroce dans un Royaume-Uni fissuré par le Brexit et dirigé désormais par une large majorité conservatrice.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Qui pour sauver le parti travailliste ? La question se pose bien en ces termes au Royaume-Uni, alors que démarre la course interne au Labour pour remplacer Jeremy Corbyn. Le vainqueur, ou la vainqueure, aura à redresser une formation forte de plus de 500.000 adhérents mais qui a réalisé le 12 décembre sa pire performance électorale depuis 1935.

Un parti divisé par le Brexit, mais aussi par les choix radicaux de son leader et les accusations de complaisance vis-à-vis de l'antisémitisme. Le bureau des juifs britanniques a d'ailleurs lancé un appel à tous les candidats à s'engager sur un plan en dix points pour mettre fin à ces dérives au sein de la formation travailliste.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Al-kadi Rayan, mardi 14 janvier 2020, 14:16

    Petite remarque: vous écrivez que le parti travailliste a fait récemment son pire score depuis 1935. Cela est exact en nombre de sièges, mais en nombre absolu de votes il a récolté 10 295 607 voix, c'est-à-dire moins qu'en 2017 mais plus qu'en 2015, 2010 et 2005 sous respectivement Ed Miliband, Gordon Brown et Tony Blair (9,3 , 8,6 et 9,5 millions de voix).

  • Posté par brenes norbert, lundi 13 janvier 2020, 20:06

    Je ne sais pas pourquoi mais on a l'impression que B Johnson peut dormir sur ses deux oreilles...

Aussi en Europe

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs