Accueil Opinions

Ira-t-on un jour en Belgique vers le suicide assisté?

La perspective de donner à chacun la possibilité de décider de refermer le « livre de sa vie » est parfois abordée. Mais on est très loin d’un consensus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

Les ennuis judiciaires d’un médecin liégeois soulignent une fois de plus le caractère extrêmement sensible des questions de fin de vie. Si la sédation palliative est un aspect de tout ce large débat, un autre – très éloigné – est lié à la possibilité de voir évoluer la législation actuelle jusqu’à autoriser le suicide assisté sans raison médicale pour des personnes qui « simplement » désirent « refermer le livre de leur vie ». Avocate et présidente de l’Association belge pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), Jacqueline Herremans fait le tour de la question.

Qu’entend-on aujourd’hui par suicide assisté dans la loi belge sur l’euthanasie ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Wauters patricia, mardi 14 janvier 2020, 22:29

    Je confirme, on devrait avoir le droit de choisir. Après tout, c'est NOTRE vie. On devrait aussi pouvoir avoir le droit de mettre un terme à l'Alzheimer en phase finale. Ce que j'ai vu était irrespectueux. Ma maman, 98 ans, était atteinte d'Alzheimer et j'ai vu sa déchéance mais il y a eu une période fort difficile avant de mourir. Mourir était inévitable et nous le savions....alors pourquoi continuer l'acharnement?. Ses yeux étaient vitreux, enfoncés dans ses orbites....elle ne pouvait plus manger, ni boire ( problème de déglutition) et elle est partie en souffrance avec des gasps. Oui, il y a eu un moment où j'ai pensé à l'action de l'Euthanasie. Malheureusement, elle ne pouvait pas en bénéficier. Je peux vous assurer que le dernier jour, j'aurais tellement voulu que quelqu'un la fasse partir en douceur, j'ai même eu un moment de panique tellement c'était difficile.....J'en ai été traumatisée d'autant plus que c'était MA maman

  • Posté par Lambert Denise, mardi 14 janvier 2020, 20:43

    J'espère que cette dernière et ô combien importante dernière volonté sera plus vite abordée, admise et permise pour que celles et ceux qui le souhaitent puissent partir dignement et calmement. On accepte sans vergogne la multiplication des mouroirs que sont tant de homes hirs de prix...cela me dépasse... Puissions nous beneficier des débats de la Hollande et être à la pointe de l'Humanisme

  • Posté par Lambert Denise, mardi 14 janvier 2020, 20:43

    J'espère que cette dernière et ô combien importante dernière volonté sera plus vite abordée, admise et permise pour que celles et ceux qui le souhaitent puissent partir dignement et calmement. On accepte sans vergogne la multiplication des mouroirs que sont tant de homes hirs de prix...cela me dépasse... Puissions nous beneficier des débats de la Hollande et être à la pointe de l'Humanisme

  • Posté par Werpin Jean Luc, mardi 14 janvier 2020, 18:24

    Ma vie comme ma mort m'appartiennent. Les moralistes de comptoir et les religieux n'ont pas à s'immiscer dans une décision qui ne concerne que moi et celles et ceux que j'aurais invités à réfléchir avec moi à cette question. Ce qui dérange les histrions qui prétendent diriger notre plus profonde intimité, c'est que choisir de mourrir est sans doute un espace de liberté et que la liberté est pour eux un gros mot.

  • Posté par Dubois Raymond, mardi 14 janvier 2020, 16:14

    Auparavant les gens " aisés " avaient la possibilité ' d 'aider leur fille à revenir sans passé dans leur village ou ville . Il est grand temps d'arrêter de juger et de penser à la place des autres en fonction de nos croyances . Ceux qui souhaitent arrêter de VIVRE DOIVENT être écoutés ET aidés par des personnes "humaines " et compréhensives . NOUS DEVONS AVOIR LE DROIT DE CHOISIR NOTRE FIN DE VIE .

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs