«Harry et Meghan ne veulent pas dépendre des fonds publics»: Elizabeth II doit encore trancher

«Harry et Meghan ne veulent pas dépendre des fonds publics»: Elizabeth II doit encore trancher
AFP

A regret, la reine d’Angleterre Elizabeth II a consenti à laisser son petit-fils le prince Harry et son épouse Meghan Markle voler vers leur « nouvelle vie », en leur accordant une « période de transition » entre le Royaume-Uni et le Canada.

« Harry et Meghan ont été clairs sur le fait qu’ils ne veulent pas dépendre des fonds publics » et un accord a été trouvé sur « une période de transition » durant laquelle ils vivront entre le Royaume-Uni et le Canada, poursuit Elizabeth II.

La reine a demandé que les décisions finales aboutissent « dans les jours qui viennent » pour définir le statut inédit réclamé par le couple, qui veut garder un pied dans la monarchie (et certains avantages) tout en obtenant le droit de vivre de son travail et en vivant une partie de l’année en Amérique du Nord.

Parmi les sujets sur lesquels le palais de Buckingham devra trancher figure le montant de la dotation financière que le prince Charles attribue au couple depuis sa réserve personnelle. Meghan et Harry n’ont jusqu’ici officiellement renoncé qu’à leur part de l’allocation royale, laquelle ne représente que 5 % de leurs revenus.

Il faut également déterminer de quelle protection policière ils pourront bénéficier et comment ils pourront gagner leur vie, sans conflit d’intérêts avec leur rang.

Ces derniers mois, Harry et Meghan n’avaient pas caché leur malaise face aux attaques des tabloïds sur leur train de vie et leur difficulté à trouver leur place dans la famille.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous