Week-end sans alcool au volant: plus de conducteurs sous influence de drogues que l’an dernier

1,70
% des personnes étaient sous influence de l’alcool lors des contrôles du weekend.
1,70 % des personnes étaient sous influence de l’alcool lors des contrôles du weekend. - Belga

Le week-end dernier, la Police fédérale a effectué des contrôles alcoolémie intensifs sur les routes et autoroutes de tout le pays. Selon un communiqué de la Police fédérale, pas moins de 62.441 conducteurs ont été contrôlés à l’occasion de la 9ème édition du « Week-end sans alcool au volant ». 1,41 % des personnes contrôlées étaient au-dessus du taux autorisé. Organisée de vendredi à lundi derniers, cette action de sensibilisation entendait dissuader les conducteurs de prendre le volant sans qu’ils ne soient parfaitement lucides.

La police fédérale, conjointement avec les 108 zones de police locale, a contrôlé l’alcoolémie de 62.441 conducteurs à travers le pays. Parmi ceux-ci, 1,41% présentaient un taux d’alcool supérieur à la limite légale. Dans un communiqué, la police fédérale se réjouit de la baisse observée par rapport à l’action de janvier 2019, où 1,70% des personnes testées étaient en faute.

Par contre, il est frappant de constater que sur les 228 conducteurs qui ont été soumis à un test de salive, 117 personnes roulaient sous influence de drogues. Leurs permis de conduire ont été retirés. Une grande différence en comparaison avec l’édition de janvier 2019, où 102 des 224 tests de salive étaient positifs. La police fédérale précise tout de même qu’un test de salive n’est effectué que lorsqu’il y a déjà des indications qu’un conducteur semble rouler sous influence.

En 2018, 4 710 accidents avec tués ou blessés impliquant un conducteur sous influence de l’alcool ont été enregistrés, soit une hausse par rapport à 2017.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous