Accueil Culture Musiques

L’Orchestra rêve d’éléphant depuis 20 ans

Rêve d’Eléphant Orchestra, ça ballade, ça gigue, ça percussionne, ça fonce dans les nuages, ça sourit.

Le 15 janvier au Marni (Ixelles). Avec des surprises.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Rêve d’éléphant reste un must de la scène jazz belge. D’abord, le groupe a de l’humour, suffit de voir les titres de ses albums (Pourquoi pas un scamp ? ou Lobster Caravan). Et puis sa musique, ludique, fanfaresque, zappesque, réjouissante, est jouée avec un talent fou par les membres de ce groupe atypique. Leur musique tient du jazz et du folklore, de la chanson populaire et des musiques du monde : c’est une musique profondément originale et libre qui n’hésite pas à faire jouer tambours et fifres par-ci, guitare noisy par-là, trompette jazzy par-ci, contrepoint baroque par-là.

Et ça fait vingt ans que Michel Debrulle, Pierre Bernard, Stefan Pougin, Michel Massot nous la jouent de cette façon, surréaliste, onirique, étrange, curieuse, exubérante, exploratrice. Et vingt ans qu’on les adore. Parce que ce Rêve d’éléphant est léger comme un papillon et puissant comme un scarabée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs