Emir Kir au «Soir»: «Je regrette formellement d’avoir reçu cette délégation»

Emir Kir au «Soir»: «Je regrette formellement d’avoir reçu cette délégation»

Emir Kir a été entendu, lundi, par les rapporteurs de la commission de vigilance du PS bruxellois. Le bourgmestre de Saint-Josse doit répondre d’une plainte, déposée par Jérémie Tojerow, suite à sa rencontre, à la maison communale de Saint-Josse, avec une délégation de maires turcs, parmi lesquels deux élus MHP (extrême droite). Jusqu’ici, Emir Kir se refusait à commenter le fond de l’affaire… Ce mardi, il est sorti de sa réserve.

« Je constate le malaise que tout cela suscite dans l’opinion publique. Peut-être que, dès le départ, j’aurais dû être plus explicite sur cette visite. Je regrette mon manque de vigilance. J’ai fait confiance au fait que, comme la délégation des bourgmestres était accueillie par les institutions européennes, cela ne posait pas de problème. Pour moi, toutes les vérifications préalables avaient été faites par les institutions européennes. Mais, dès le départ, j’avais précisé que ce manque de vigilance se justifiait par le fait que le comité des Régions et les institutions européennes les accueillaient. Probablement que mon message n’a pas été assez relayé. Je fais mon mea culpa. Je regrette formellement d’avoir accueilli cette délégation. Je ne le referais plus. Et mon engagement dans la lutte contre l’extrême droite n’a jamais été entaché de la moindre exception. »

► Ce que le PS bruxellois dit d’Emir Kir: le dossier de Véronique Lamquin

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous