Accueil Société

Le prince Laurent au «Soir»: «Je veux que cessent les menaces et tentatives de corruption à mon égard»

Questionné sur la libération, en 2009, d’un prisonnier belge en Libye, le prince Laurent se livre au sujet de son aventure malheureuse à Tripoli. Il révèle avoir subi ces derniers jours une nouvelle « tentative de corruption très agressive ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Il était parti planter des arbres dans le désert de Libye mais, 10 années ont passé, et le prince Laurent a surtout récolté des demandes de dessous-de-table, les « mensonges de certains Libyens » et perdu beaucoup d’argent.

Sollicité par nos soins pour éclairer une curieuse histoire de prisonnier belge dans la Libye de Kadhafi, le frère du Roi revient sur son aventure gâchée : de la naissance du projet, en 2008/2009, jusqu’à une récente « tentative de corruption très agressive ». Comme rarement à propos de l’affaire libyenne, Laurent parle. « Je suis lassé de cette histoire qui m’a causé un dommage indescriptible. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par PICKART GEORGES, vendredi 17 janvier 2020, 8:59

    Gosse de riches, écrit un de vos lecteurs en parlant du prince Laurent? Eh bien oui, MAIS... Au-delà de cet article, réfléchissons un peu sur la vie de ces "gosses de riches", qu'ils deviennent rois, princes, etc. Ne mènent-ils pas une vie de prisonniers "dorés"? Que peuvent-ils réellement faire ou ne pas faire sans se faire critiquer par le monde politique, d'abord? Mais aussi par la population qui les considère comme des privilégiés, ce qu'ils sont au niveau financier, mais uniquement à ce niveau. Je préfère de loin la vie de petit employé que j'ai menée à ma guise, plutôt que ce carcan permanent. Et ils n'ont même pas le droit de travailler, puisqu'ils reçoivent une dotation. Alors quoi? Fauteuils, TV, voyages et belles voitures? Cela ne remplit pas une vie.

  • Posté par Lambotte Serge, mercredi 15 janvier 2020, 22:08

    Bientôt fini son cirque?

  • Posté par VERMEIRE BALDWIN, mercredi 15 janvier 2020, 17:57

    A quel titre ce 'Monseigneur' a-t-il droit à une médiatisation de la sorte ? S'il a investi de l'argent (et perdu !) c'est à titre personnel et non commandité par l'Etat et/ou la monarchie. Il n'était pas en mission officielle. Il ne représentait personne, si ce n'est lui-même et l'une ou l'autre (assez obscure) institution qu'il avait lui-même mise sur pied. Se faire rouler dans la farine et/ou avoir une mauvaise gestion et/ou être mauvais gestionnaire ... il y en a treize à la douzaine dans le monde des entrepreneurs ... Ce monsieur n'est pas au-dessus des lois ou des simples quidams. Et dépenser depuis un an et demi 150.000 euro par mois (hors frais d'avocats) pour récupérer son 'outil de travail' ... franchement ... vous trouvez cela intelligent et signe d'une bonne gestion ? Plus que quelques années à vivre sur notre dos, et lorsque votre respectable père aura quitté ce bas monde, vous aurez un très beau bas de laine et espérons que vous nous fouterez la paix avec vos problèmes de gosse de riche. Pour ma part, vous pouvez même aller retaper votre petite ruine en Italie et quitter la Belgique, ça nous fera des vacances !

  • Posté par LAMBERT André, mercredi 15 janvier 2020, 12:43

    Voilà les conséquences lorsque l'on faire du business avec des états voyous.

  • Posté par Guidé patrick, mercredi 15 janvier 2020, 12:31

    ce Monsieur se faisait payer pour "paraître" à un événement, mais chacun est libre de le croire ou non

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs