Accueil Grands formats

Grand format – Pourquoi le contraceptif pour homme pourrait (enfin) envahir la planète

Alors que les essais de pilules pour homme n’ont toujours pas abouti, une injection de polymère pourrait permettre de rendre l’homme stérile « ad libitum ». De quoi assumer davantage la charge mentale de la fécondité ? Quatre mâles belges sur dix se disent preneurs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Fin 2019, émoi dans le monde de la contraception : le Risug, un contraceptif non hormonal pour homme, obtient son accréditation des autorités sanitaires indiennes. On promet une prochaine commercialisation. Ce serait une première pour la planète : un moyen contraceptif qui ne soit pas assuré par la seule femme ou par le couple (comme le préservatif masculin), mais par l’homme seul. Le Risug va-t-il influencer ce qui se passe sous des milliards de draps ? Après tout, des sondages ont montré qu’un homme sur deux est d’accord de partager la charge de la contraception, même hormonale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 15 janvier 2020, 11:15

    "Quatre mâles belges sur dix se disent preneurs". Combien y aurait-il de protestations anti-sexistes si on disait "femelles" en parlant des femmes?

Aussi en Grands formats

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs