Accueil Belgique Politique

Hilde Crevits (CD&V): «Irrespectueux» d’envisager un gouvernement minoritaire en Flandre

« C’est quand même logique de chercher un gouvernement stable avec une majorité des deux côtés de la frontière linguistique », a ajouté la ministre flamande sur le plateau de Terzake.

Temps de lecture: 1 min

Hilde Crevits a été claire. La membre du CD&V était l’invitée de Terzake et elle s’est exprimée au sujet des négociations sur la formation d’un gouvernement fédéral.

« Je trouve cela irrespectueux que du côté francophone, on ne puisse pas au moins un peu suivre les aspirations du côté flamand. C’est quand même logique de chercher un gouvernement stable avec une majorité des deux côtés de la frontière linguistique. En Flandre, la presse doit y faire attention. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

33 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, mercredi 15 janvier 2020, 17:46

    Le CD&V de Madame Crevits n'était-il pas dans le gouvernement en affaire courante où le MR était le seul parti francophone....largement minoritaire au sud du pays et à Bruxelles???? Je me trompe? Respect? Plutôt respect mutuel.

  • Posté par Neerinckx Patrick, mercredi 15 janvier 2020, 15:23

    Si mes souvenirs sont bons avec la gouvernement Di Rupo il manquait un siège du côté flamand. Il ne s'agit donc pas d'une première

  • Posté par Tus Cubi, mercredi 15 janvier 2020, 13:03

    Ce qui est irrespectueux, c'est de faire passer les petits jeux politiques avant l'intérêt du pays et de ses habitants. Voilà un an que les élections ont eu lieu et que ce cirque dure. S'ils ne voulaient pas gouverner, ils n'avaient pas à se présenter aux élections!

  • Posté par Delhaye Pascal, mercredi 15 janvier 2020, 12:37

    Ma petite dame, oubliez-vous que le gouvernement Michel n'avait pas de majorité francophone ? Chez vous, le respect est à sens unique ?

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 15 janvier 2020, 12:11

    Guy Ballez, en effet, le modèle suisse pourrait peut-être nous inspirer. Mieux encore que la coalition miroir. Obliger tout le monde à gérer le pays ensemble et laisser une marge à la démocratie directe. Et vous avez raison, les votations à la suisse révèle parfois des surprises mais l'un dans l'autre, un fonctionnement qui n'est pas aussi erratique et dangereux qu'il pourrait laisser penser. Pour le reste, je défends toujours l'idée aussi qu'il puisse y avoir une coalition fédérale comme dans n'importe quelle fédération (ex : Allemagne) où la majorité n'a pas à être majoritaire dans chaque région. Cela peut valoir pour le gouvernement Michel 2014-2018, mais cela doit aussi être possible dans l'autre sens. Là aussi, c'est une question de maturité démocratique.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs