Le SP.A et le PS ne forment pas un parti unique, affirme Freya Van den Bossche

Le SP.A et le PS ne forment pas un parti unique, affirme Freya Van den Bossche
Belga

Le SP.A n’est pas «scotché» au PS, a affirmé la députée flamande et ancienne ministre fédérale du Budget Freya Van den Bossche (SP.A), mercredi, dans l’émission De Ochtend sur Radio 1. Elle y a par ailleurs appelé les socialistes francophones à ne pas dire «non» a priori aux nationalistes de la N-VA. «On ne sait pas jusqu’où la N-VA est prête à aller. Je trouve que ça vaut la peine d’écouter et de parler», a-t-elle indiqué.

«Chaque jour apporte un nouveau scénario» à la saga de la formation du gouvernement fédéral. «Mais tant que le CD&V maintient la N-VA à bord, une coalition Vivaldi est impossible. Et tant que le PS maintient son veto, l’alternative n’est pas possible non plus», a-t-elle souligné.

«Nous ne sommes pas mariés au PS. Nous ne constituons pas un parti unique. Il y a des points d’accord mais aussi des différences. Nous nous comprenons mais nous n’avons pas toujours le même point de vue», a poursuivi Freya Van den Bossche en rappelant que le PS avait déjà participé à des gouvernements - du début du gouvernement Leterme I en 2007 à la chute de Leterme II en 2010, ndlr - sans son homologue flamand.

>Formation fédérale: «C’est difficile de croire à la sincérité de Bart De Wever», estime Rudi Vervoort

Elle a également regretté que le PS exclue catégoriquement une majorité avec le parti de Bart De Wever alors que celui-ci a tendu la main aux socialistes, en plaidant notamment pour un relèvement des pensions. «On ne sait pas à quoi est disposée la N-VA. je trouve que ça vaut la peine d’écouter et de parler». Si le résultat est insuffisant, on peut alors se retirer ou essayer de négocier, a-t-elle conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous