Accueil Belgique Politique

Le SP.A et le PS ne forment pas un parti unique, affirme Freya Van den Bossche

Freya Van den Bossche a également regretté que le PS exclue catégoriquement une majorité avec le parti de Bart De Wever alors que celui-ci a tendu la main aux socialistes.

Temps de lecture: 2 min

Le SP.A n’est pas «scotché» au PS, a affirmé la députée flamande et ancienne ministre fédérale du Budget Freya Van den Bossche (SP.A), mercredi, dans l’émission De Ochtend sur Radio 1. Elle y a par ailleurs appelé les socialistes francophones à ne pas dire «non» a priori aux nationalistes de la N-VA. «On ne sait pas jusqu’où la N-VA est prête à aller. Je trouve que ça vaut la peine d’écouter et de parler», a-t-elle indiqué.

«Chaque jour apporte un nouveau scénario» à la saga de la formation du gouvernement fédéral. «Mais tant que le CD&V maintient la N-VA à bord, une coalition Vivaldi est impossible. Et tant que le PS maintient son veto, l’alternative n’est pas possible non plus», a-t-elle souligné.

«Nous ne sommes pas mariés au PS. Nous ne constituons pas un parti unique. Il y a des points d’accord mais aussi des différences. Nous nous comprenons mais nous n’avons pas toujours le même point de vue», a poursuivi Freya Van den Bossche en rappelant que le PS avait déjà participé à des gouvernements - du début du gouvernement Leterme I en 2007 à la chute de Leterme II en 2010, ndlr - sans son homologue flamand.

>Formation fédérale: «C’est difficile de croire à la sincérité de Bart De Wever», estime Rudi Vervoort

Elle a également regretté que le PS exclue catégoriquement une majorité avec le parti de Bart De Wever alors que celui-ci a tendu la main aux socialistes, en plaidant notamment pour un relèvement des pensions. «On ne sait pas à quoi est disposée la N-VA. je trouve que ça vaut la peine d’écouter et de parler». Si le résultat est insuffisant, on peut alors se retirer ou essayer de négocier, a-t-elle conclu.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 15 janvier 2020, 14:37

    C'est amusant de lire tous ceux qui nient les réalités et raisonnent uniquement en fonction de ce qui "devrait être"... du moins selon eux. C'est bien d'avoir un idéal et de le défendre, mais pas sans tenir compte des réalités. C'est peut-être une des différences entre latins et germains.

  • Posté par Tamo Guillaume, mercredi 15 janvier 2020, 13:22

    "On ne sait pas jusqu’où la N-VA est prête à aller. Je trouve que ça vaut la peine d’écouter et de parler». Il suffit de lire les premiers articles des statuts de la NVA pour savoir où celle-ci veut aller...

  • Posté par Biot Philippe, mercredi 15 janvier 2020, 18:04

    Bizarre! Le gouvernement flamand est une coalition N-VA + CD&V + openVLD et ici, ce serait N-VA + CD&V + SPA. Découpler le lien entre le gouvernement flamand et le gouvernement fédéral est remarquable. BDW veut-il proposer un futur gouvernement fédéral plus équilibré?

  • Posté par Clement johan, mercredi 15 janvier 2020, 10:50

    La presse Flamande parle d'une coalition "diable rouge" (rode duivel) depuis hier. Un coalition NVA+CD&V+SPA avec PS+MR. La désignation vient de diable (= NVA pour le PS :-)) et rouge ( = PS).

  • Posté par Nica Petre, mercredi 15 janvier 2020, 11:32

    Ben voyons traiter un parti extrêmiste qui veut la mort des syndicats qui embêttent les pauvres patrons flamands, cher ami vous êtes irrespectueux des dits flamands et en plus vous risquez d'être leur premier prisonier politique! ou moi va t'en savoir. Et dire que le ROI de belges comme d'ailleurs le jeune Bouchez jouent par intérêt personnel dans cette tragicomédie à la flamande... En tout cas celle mauvaise comparaison pour les diables rouges qui eux sont bien dans une équipe UNIE et FORTE!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs