Orchestra-Prémaman annonce fermer 34 magasins sur les 53 présents en Belgique

Orchestra-Prémaman annonce fermer 34 magasins sur les 53 présents en Belgique
Orchestra

La direction du groupe Orchestra-Prémaman, en restructuration, a annoncé mardi en conseil d’entreprise extraordinaire son intention de fermer 22 magasins supplémentaires aux 12 dont la fermeture a déjà été initiée fin 2019. Le groupe gardera donc à terme 19 magasins sur les 53 qu’il détenait en Belgique et maintiendra plus de 200 emplois, a-t-il indiqué mercredi.

«L’objectif du groupe est le maintien des 19 magasins en Belgique, qui sont largement rentables», explique Mathieu Hamelle, administrateur d’Orchestra-Prémaman pour la Belgique. Les 22 magasins dont la fermeture va être initiée sont donc d’ores et déjà identifiés, mais des négociations étant en cours, la liste ne peut encore être communiquée. On confirme tant du côté syndical que de la direction que «des marques d’intérêt» ont été données, mais rien n’est encore définitif.

Dès lors, il est encore impossible de chiffrer le nombre de pertes d’emplois final, certains étant susceptibles d’être repris par un nouvel exploitant. Ce qui est sûr, c’est qu’un peu plus de 200 (sur plus de 400 avant le début de la restructuration) seront maintenus au travers des 19 magasins épargnés.

Le dialogue social suit son chemin et une réunion de négociations est prévue mardi prochain.

La restructuration du groupe en Belgique fait partie d’un plan de sauvegarde plus large initié par la maison-mère française en septembre. Au total, ce sont entre 100 et 150 magasins du groupe qui doivent mettre la clé sous la porte dans le monde, selon Mathieu Hamelle, dont 34 en Belgique. Orchestra-Prémaman est notamment présent en France, Suisse, Espagne, Grèce et au Maroc.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Margaux de Ré (Ecolo).

    Bruxelles: trop de femmes à la commission des droits des femmes?

  2. DF-05385

  3. Boris Dilliès se lance dans la course à la présidence de la régionale, face à David Leisterh.

    Boris Dilliès au «Soir»: «Les libéraux bruxellois n’ont plus d’identité»

La chronique
  • Négociations fédérales: le citoyen a besoin d’honnêteté intellectuelle, pas de mépris

    Le PS et la N-VA sont depuis quelques jours en réunion ininterrompue. Les frères ennemis ne se quitteraient plus et on est en droit d’espérer que cette fois c’est la bonne et qu’après huit mois, on aura droit à de l’honnêteté intellectuelle de part et d’autre, permettant de donner une fois pour toutes une réponse à la question de leur (im)possible route commune au gouvernement.

    Paul Magnette, président du PS, a (re)dressé la liste du programme que les socialistes souhaitent et sur lequel ils ont...

    Lire la suite