NBA: Antetokoumpo inscrit 37 points en 21 minutes avec les Bucks (vidéos)

Avec 37 points à lui seul face aux Knicks (128-102), Giannis Antetokounmpo a une fois de plus porté Bucks vers les sommets, permettant à Milwaukee de conforter son rang de leader de la NBA cette saison. Avec ce quatrième succès consécutif, les Bucks comptent 36 victoires pour 6 défaites. Et c’est la 13e fois que les Bucks l’emportent avec plus de 20 points d’écart.

En seulement 21 minutes sur le parquet, Antetokoumpo, MVP de la saison passée, a également capté 9 rebonds et donné 4 passes décisives, avec un 12/17 aux tirs et 10/12 aux lancers francs. « Je me concentre juste à faire ma part du boulot, d’être agressif, de produire du jeu », a sobrement commenté le géant Grec.

Les Jazz en trombe

À l’Ouest, les Jazz continuent de faire sa place parmi les gros bras avec un 15e succès en 16 rencontres depuis début décembre. Ce 10e succès consécutif (118-107) sur le parquet de Brooklyn place la franchise de l’Utah au 2e rang (28v-12d) de la conférence derrière les Los Angeles Lakers, à la lutte avec Denver, les LA Clippers et Houston.

L’Australien Joe Inglis a battu son record personnel de points (27), tandis que Donovan Mitchell (25 pts) et le pivot français Rudy Gobert (22 pts, 18 rebonds) ont rondement contribué à ce succès des Jazz.

Kyrie Irving, qui jouait son deuxième match après deux mois d’absence (épaule), a été avec 32 points le meilleur marqueur de la rencontre mais n’a pu empêcher les Nets de concéder leur 18e défaite de la saison.

Les Clippers ont suivi le rythme imposé par les Jazz grâce à Kawhi Leonard en ébullition (43 points en moins de 29 minutes), pour dominer Cleveland (128-103) et glaner une 28e victoire (13 défaites).

Des Grizzlies affamés

Les Grizzlies de Memphis ont signé la perf de la soirée en dominant les Houston Rockets (121-110), leur sixième victoire consécutive.

Le meneur de jeu recrue Ja Morant a marqué 26 points (8 passes) permettant aux Grizzlies de résister aux 41 points de la star des Rockets, James Harden, orphelin de l’autre étoile du Texas, Russell Westbrook, au repos.

« J’avais juste faim, mec. On avait besoin de cette victoire », a lâché Morant.

Un Warriors de plus sur le flanc

Dwight Powell (21 pts) et Luka Doncic (20 pts) ont mené les Mavericks Dallas à une larger victoire (124-97) contre des Warriors qui enregistrent leur neuvième défaite de rang.

Largué en queue de conférence (9v-33d), Golden State a de plus perdu son arrière Jacob Evans, victime d’un involontaire coup de coude.

Allongé plusieurs minutes au sol, Evans a été transporté à l’hôpital pour subir des examens. Un blessé de plus à l’infirmerie des Warriors, déjà contraints de se passer des vedettes Klay Thompson et Stephen Curry.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • BASKET EC 2021 QUALIFICATION BELGIUM VS LITHUANIA

    Par Stéphane Druart

    Basket

    Qualifications Euro de basket 2021: les Belgian Lions enchaînent

  • Jonathan Tabu. @Belga

    Par Stéphane Druart

    Basket

    Basket: les Lions veulent confirmer au Danemark

  • photo news

    Par Stéphane Druart

    International

    Dario Gjergja: «Je ne me sens pas étranger»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La vigilance s’impose avant l’achat d’un bien pour ne pas être dépassé par des coûts imprévus.

    Vices cachés: l’acheteur démuni face aux mauvaises surprises

  2. John Lelangue pose à côté de la voiture Molteni, «
qui était souvent à la maison
» quand il était plus jeune.

    Les managers du cyclisme belge: John Lelangue est tombé dedans quand il était petit

  3. C’est en 2013, sous la direction de Mickael Coedel, que Mr Hublot le comptable vieux garçon qui n’a jamais mis le nez hors de chez lui, s’est finalement animé.

    Festival Anima: le «Frenchie» de l’animation américaine

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite