Crash d’un Boeing à Téhéran: l’Ukraine demande à l’Iran de lui donner les boîtes noires de l’avion abattu

Crash d’un Boeing à Téhéran: l’Ukraine demande à l’Iran de lui donner les boîtes noires de l’avion abattu
Reuters

Kiev a demandé à l’Iran de lui remettre les boîtes noires de l’avion de ligne ukrainien abattu près de Téhéran il y a une semaine, ont indiqué mercredi les autorités ukrainiennes.

Le parquet général et le Service de sécurité ukrainien (SBU) ont envoyé une requête officielle en ce sens aux autorités iraniennes, a précisé le parquet dans un communiqué. « La partie ukrainienne fait tout son possible afin d’assurer le bon décryptage des enregistreurs de vol et préserver les preuves dans l’enquête sur la catastrophe », a assuré le parquet général.

Kiev a par ailleurs indiqué mardi qu’un haut responsable iranien devrait se rendre en Ukraine dans les prochains jours pour « déterminer le laboratoire » pouvant être chargé d’analyser les boîtes noires. Selon les médias ukrainiens, une autre destination possible pour le décryptage des boîtes noires était la France.

Les experts canadiens dépêchés lundi à Téhéran pour enquêter sur le crash auront eux aussi accès à l’épave et aux boîtes noires de l’appareil, ont indiqué lundi des responsables canadiens. Après deux jours de démentis officiels, les forces armées iraniennes ont reconnu samedi avoir abattu par « erreur » le Boeing 737 d’Ukraine International Airlines quelques minutes après son décollage à Téhéran. Les 176 personnes à bord, en majorité des Iraniens et des Canadiens, sont décédées.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Margaux de Ré (Ecolo).

    Bruxelles: trop de femmes à la commission des droits des femmes?

  2. DF-05385

  3. Boris Dilliès se lance dans la course à la présidence de la régionale, face à David Leisterh.

    Boris Dilliès au «Soir»: «Les libéraux bruxellois n’ont plus d’identité»

  • Négociations fédérales: le citoyen a besoin d’honnêteté intellectuelle, pas de mépris

    Le PS et la N-VA sont depuis quelques jours en réunion ininterrompue. Les frères ennemis ne se quitteraient plus et on est en droit d’espérer que cette fois c’est la bonne et qu’après huit mois, on aura droit à de l’honnêteté intellectuelle de part et d’autre, permettant de donner une fois pour toutes une réponse à la question de leur (im)possible route commune au gouvernement.

    Paul Magnette, président du PS, a (re)dressé la liste du programme que les socialistes souhaitent et sur lequel ils ont...

    Lire la suite