Italie: coup de filet anti-mafia pour des fraudes aux fonds européens

Italie: coup de filet anti-mafia pour des fraudes aux fonds européens
AFP

La police italienne a annoncé mercredi avoir démantelé un réseau de la mafia en Sicile qui a détourné des millions d’euros de fonds européens destinés aux agriculteurs.

Nonante-quatre personnes ont été arrêtées lors d’un coup de filet en début de journée contre un groupe mafieux à Tortorici, a précisé le parquet de Messine dans un communiqué.

Parmi les personnes arrêtées figurent deux chefs de familles mafieuses, un notaire, des entrepreneurs et des responsables publics chargés de l’accès à ces fonds.

Depuis 2013, la «mafia de Tortorici», qui tire son nom de celui d’une ville située dans les monts Nebrodia, au nord-est de l’île, a détourné pour près de 10 millions d’euros de fonds européens, a rapporté la télévision publique Rai24.

Pour obtenir ces financements européens, le clan revendiquait frauduleusement la propriété de terres appartenant en réalité à la région et aux conseils locaux.

L’opération tablait sur la complicité d’employés d’une agence publique chargée des subventions agricoles, qui distribue les fonds européens aux agriculteurs, ainsi que des centres chargés d’assister les paysans dans leurs demandes d’aides.

Dans son acte d’accusation, le juge Sergio Matroeni estime que l’escroquerie reposait sur «le soutien sans condition» d’employés disposant «du savoir-faire nécessaire pour faire parvenir la mafia jusqu’au centre nerveux du système de financement public» et pour exploiter les failles d’un contrôle laxiste.

Parmi les personnes arrêtées, 48 ont été incarcérées et les autres placées en résidence surveillée, a précisé la police.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Margaux de Ré (Ecolo).

    Bruxelles: trop de femmes à la commission des droits des femmes?

  2. DF-05385

  3. Boris Dilliès se lance dans la course à la présidence de la régionale, face à David Leisterh.

    Boris Dilliès au «Soir»: «Les libéraux bruxellois n’ont plus d’identité»

La chronique
  • Négociations fédérales: le citoyen a besoin d’honnêteté intellectuelle, pas de mépris

    Le PS et la N-VA sont depuis quelques jours en réunion ininterrompue. Les frères ennemis ne se quitteraient plus et on est en droit d’espérer que cette fois c’est la bonne et qu’après huit mois, on aura droit à de l’honnêteté intellectuelle de part et d’autre, permettant de donner une fois pour toutes une réponse à la question de leur (im)possible route commune au gouvernement.

    Paul Magnette, président du PS, a (re)dressé la liste du programme que les socialistes souhaitent et sur lequel ils ont...

    Lire la suite