Luminus projette la construction d’une nouvelle centrale gaz vapeur à Seraing en 2021

Luminus projette la construction d’une nouvelle centrale gaz vapeur à Seraing en 2021
Pierre-Yves Thienpont

Luminus a annoncé jeudi son intention de construire une nouvelle centrale gaz vapeur (TGV) sur son site de Seraing. Elle sollicitera au printemps prochain un permis d’environnement pour la prolongation de l’actuelle centrale et un permis unique pour la construction d’une nouvelle unité d’une puissance totale de 870 MW. Le projet a été présenté ce jeudi à la population sérésienne dans le cadre d’une réunion préalable d’information.

Afin de pallier la production des centrales nucléaires, Elia évalue à 3.900 MW les besoins de nouvelles capacités de production d’ici 2025. Dans le cadre de cette nouvelle production, Luminus mise sur la construction d’une nouvelle centrale TGV sur son site sérésien, estimant que ce moyen demeure le complément idéal aux énergies renouvelables.

La production d’électricité au départ de gaz naturel nécessite dans un premier temps la transformation de ce gaz en gaz de combustion, lequel fait tourner la turbine pour produire de l’électricité. Les gaz de combustion chauds aboutissent alors dans une chaudière de récupération. L’eau, qui circule dans les tubes, ainsi chauffée produit de la vapeur qui entraîne alors la turbine laquelle produit à son tour de l’électricité.

Pérenniser 80 emplois

Outre le maintien de l’actuelle centrale qui tourne environs 3.000 heures par an et qui fonctionnerait alors en cycle ouvert – uniquement le cycle gaz – avec une production estimée de 300 MW lorsque le besoin s’en ferait sentir, le projet prévoit une demande de permis pour une nouvelle unité qui reposerait sur une seule turbine pour deux actuellement. « Lancée il y a 25 ans, notre centrale TGV avait un rendement de 52 % mais grâce aux améliorations techniques nous arriverons à un rendement de 62 % avec une seule turbine », assure Gianni Di Puma, le directeur du projet qui ajoute que l’actuelle tour de refroidissement sera dédicacée à la nouvelle unité.

Luminus entame dès à présent toutes les démarches administratives afin d’obtenir les permis en cours d’année « car nous devons être prêts à entamer l’éventuelle construction quand les enchères, dans le cadre du mécanisme de rémunération de capacité (CRM), seront lancées en 2021 », ajoute Marie Arys, gestionnaire de projet.

Luminus a clairement manifesté son intention de remporter ces enchères afin de construire cette nouvelle unité qui devra être opérationnelle à l’hiver 2025. Ce projet permettra de pérenniser 80 emplois.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Diego Aquilina.

    Menaces, duperies, cupidité: la face cachée d’Integrale

  2. Mercredi soir, Sabine Laruelle et Patrick Dewael ont été chargés d’une mission royale, un an et 63 jours après la chute du gouvernement Michel, 269 jours après les élections. Et l’on ne voit toujours rien venir... 
© Belga.

    Former un gouvernement. Comment font-ils ailleurs?

  3. «
La Monnaie 
! C’est ici que j’ai découvert mes premiers spectacles quand j’étais ado que mes parents m’emmenaient voir. Son directeur Peter de Caluwe y a fait venir «
Vessel
» sans l’avoir vu. Et il y a dix ans, on y créait «
Babel
» avec Larbi. Enfin, c’est quand même ici que la Belgique a surgi
: une révolution commencée par les arts
! Et c’est aujourd’hui la seule institution fédérale qui connecte encore notre Belgique divisée».

    Les racines élémentaires de Damien Jalet: «Madonna m’a aidé à vivre. J’avais 11 ans, j’étais fou de son énergie»

La chronique
  • Répondre au populisme?

    Ce début du XXIe siècle est marqué en Occident par le retour du populisme. Trump aux Etats-Unis, Bolsonaro au Brésil, Salvini en Italie, Orban en Hongrie, le Vlaams Belang en Belgique…, la liste est longue de ces leaders ou partis qui en appellent à la souveraineté du peuple pour s’affranchir des règles et des institutions, promouvoir un projet qui se dégage des cadres et des valeurs de l’Etat de droit. Ce constat soulève régulièrement une double question : faut-il discuter avec ceux et celles qui défendent un projet dangereux pour la démocratie ? Si oui, quelle stratégie adopter pour contrer un discours qui connaît un succès certain, parce qu’il vise cette part sombre que nous avons chacun en nous ?

    Faut-il répondre au populisme ?

    Faut-il débattre avec les populistes ? En Belgique, cette question se traduit ces derniers temps par « faut-il débattre avec l’extrême droite »...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite