L’arrivée de Joris Kayembe à Charleroi est en bonne voie

L’arrivée de Joris Kayembe à Charleroi est en bonne voie

Absent de l’entraînement de Christian Gourcuff ce jeudi matin à Nantes, l’ancien Diablotin de 25 ans avait en effet pris la direction de la Belgique pour s’entretenir avec la direction carolo dans la soirée de ce jeudi. Les discussions entre le matricule 22 et le joueur belge se poursuivront ce vendredi, mais il a laissé une bonne première impression au RCSC. C’est un élément essentiel quand on sait l’importance qu’accorde notamment Mehdi Bayat au ressenti qu’il a quand il discute avec un joueur.

Désormais loin des plans du technicien français du côté de la Beaujoire malgré un contrat qui court jusqu’en juin 2021, Joris Kayembe a enchaîné les galères depuis qu’il a rejoint le FC Nantes en provenance de Porto à l’été 2017. En effet, alors qu’il s’était déjà rompu les ligaments croisés du genou gauche en 2013 quand il évoluait au Standard, l’ailier gauche belge a connu deux blessures similaires, une à chaque genou, depuis son arrivée en France. Une première fois au genou droit lors d’un entraînement en juillet 2017 avant de connaître la même mésaventure, au genou gauche, lors d’une rencontre à l’Olympique de Marseille le 4 mars 2018 quelques semaines à peine après son retour dans l’équipe. Depuis lors, il n’a plus eu l’occasion de remonter sur le terrain pour un match professionnel officiel.

Réussir les tests médicaux

Pour relancer sa carrière prometteuse, Joris Kayembe a donc pris la route de Charleroi ce jeudi où il espère convaincre les dirigeants sambriens de lui proposer un contrat.

Alors que Charleroi entretient de bons rapports avec la direction nantaise, notamment par l’entremise de Mogi Bayat qui gère les intérêts du joueur, les deux clubs devront s’accorder sur les termes de l’arrivée de l’ailier gauche capable de dépanner au back. Vu les récents antécédents du gaucher belge, Charleroi ne prendra toutefois pas le risque de le mettre sous contrat sans qu’il passe d’abord les tests médicaux d’usage. Si ceux-ci se passent bien, on pourrait ensuite se diriger vers un transfert définitif.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous