Chute d’une icône de la gastronomie: Bocuse perd sa troisième étoile

Chute d’une icône de la gastronomie: Bocuse perd sa troisième étoile
AFP

L’annonce était redoutée dans la capitale française de la gastronomie et elle vient de tomber presque deux ans jour pour jour après la disparition de Paul Bocuse: son restaurant mythique des bords de Saône perd sa troisième étoile, suscitant tristesse et incompréhension.

«Monsieur Paul», le «pape» français des cuisines, détenait ces trois étoiles depuis 1965 sans discontinuer.

>Trois recettes mythiques de Paul Bocuse

L’information a été révélée jeudi soir par Le Point avant d’être confirmée dans la nuit par les organisateurs du Bocuse d’Or puis par le Guide Michelin lui-même, dont l’édition 2020 ne devait être révélée que le 27 janvier.

Pour le guide, «la qualité de l’établissement demeurait excellente mais plus au niveau d’un trois étoiles». Son patron, Gwendal Poullennec, s’est rendu jeudi dans l’établissement de Collonges-au-Mont-d’Or pour l’informer de sa décision.

«Bien que bouleversés par le jugement des inspecteurs, il y a une chose que nous souhaitons ne jamais perdre, c’est l’âme de Monsieur Paul», a réagi dans un communiqué la famille Bocuse et l’équipe du restaurant qui font valoir leur démarche de modernisation.

>Le célèbre chef français Paul Bocuse est décédé

Certains critiques disaient déjà bien avant le décès du chef à 91 ans en 2018 que l’Auberge du Pont de Collonges n’était plus à la hauteur et des guides l’avaient classé dans la catégorie institution, à défaut de le noter.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous