Accueil Culture Livres

«J’ai une passion pour les femmes fortes et libres»

Gérard de Cortanze raconte Tina Modotti, actrice, photographe, militante révolutionnaire, et en même temps, l’histoire du monde, d’une guerre à l’autre.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 5 min

Tina Modotti, c’était un fameux personnage. Elle est née à Udine en 1896. A 17 ans, elle part rejoindre son père, seule, à San Francisco où il cherchait du travail. Elle a du succès au théâtre, devient une actrice du muet, se passionne pour l’art, la photographie, la création, s’amourache du photographe Edward Weston, part vivre à Mexico, y fréquente les milieux d’avant-garde, Diego Rivera, Frida Kahlo, etc. et les milieux révolutionnaires. Son amant cubain Antonio Mella est assassiné sous ses yeux. Elle devient une pasionaria, s’engage résolument dans la vie politique, prend sa carte du Parti communiste, voyage à Berlin, Paris, l’Espagne en guerre civile, Moscou, revient à Mexico, où elle meurt en 1942. Elle était d’une beauté ravageuse, elle avait du génie, elle était libre. Gérard de Cortanze en trace un portrait intense dans un livre très documenté et passionnant qui révèle une grande photographe, une grande amoureuse et une grande militante.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs