Conner Rousseau (SP.A) au «Soir»: «Des élections? Ce serait la fin de la Belgique!»

Conner Rousseau ne porte pas un pull à capuche uniquement pour une question de confort. Le président du SP.A a lancé sa propre ligne de vêtements au profit des centres de préventions pour le suicide. Ces derniers sont menacés par les mesures d’économies du gouvernement flamand.
Conner Rousseau ne porte pas un pull à capuche uniquement pour une question de confort. Le président du SP.A a lancé sa propre ligne de vêtements au profit des centres de préventions pour le suicide. Ces derniers sont menacés par les mesures d’économies du gouvernement flamand. - © Pierre-Yves Thienpont.

Deux mois après avoir été élu président du parti socialiste flamand (SP.A), Conner Rousseau, 27 ans, sort du silence médiatique qu’il s’était imposé. Et il parle cash. Conner Rousseau, président du SP.A depuis deux mois, parle cash. Les négos ? « Il ne se passe rien ». La Belgique ? « Menacée ! » La note des informateurs ? « Imbuvable ! Mais peut-on vraiment parler d’une note ? »

Pour lui, la situation actuelle n’est plus tenable. Il est temps d’agir : « On peut continuer à garder la même attitude que ces huit derniers mois et rien ne changera. C’est même de la folie d’espérer que quelque chose finira par se débloquer. Il faut se parler, être constructif. J’ai l’impression que côté francophone, on mesure moins les conséquences concrètes de ce blocage ».

C’est l’avenir de la Belgique qui est en train de se jouer, selon lui. « Le nombre d’apolitiques, ceux que ça n’intéresse pas, et d’antipolitiques, ceux qui sont totalement contre, est en train de grandir énormément en Flandre. Il faut que vous compreniez que des nouvelles élections, cela signifie la fin de la Belgique. Soyons clairs : je suis belge et je suis pour la Belgique. Mais, je vous rappelle qu’il y a des partis dont l’agenda est de supprimer ce pays. Ce blocage est un magnifique cadeau pour eux. Il prouve que notre système politique ne fonctionne plus. Qui pourrait dire que c’est le cas d’ailleurs ? » Et invite à parler à la N-VA.

► Un entretien à retrouver dans son intégralité sur Le Soir+

Sur le même sujet
ÉlectionsBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous