Frédéric Daerden (PS): «Huit mois après les élections, on est quasiment au stade zéro»

Frédéric Daerden (PS): «Huit mois après les élections, on est quasiment au stade zéro»

Vice-président du gouvernement de la FWB, ministre en charge du Budget, de la Fonction publique et de l’Egalité des chances mais aussi bourgmestre empêché de Herstal, après avoir été député à la Chambre, au Parlement européen et en Wallonie, Frédéric Daerden, homme fort du Parti Socialiste, a encore été l'un des candidats les plus populaires lors des dernières élections fédérales. Il est l’invité du Grand Oral RTBF/Le Soir ce samedi 18 janvier sur La Première et ce dimanche 19 janvier sur La Trois.

Au menu : la gouvernance des institutions publiques et les alliances possibles, ou non, au gouvernement fédéral.

Les discours contradictoires de la NVA

Frédéric Daerden a aussi évoqué l’impasse au niveau fédéral, quelques jours après la reconduction de la mission des deux informateurs royaux, Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V). «  Pratiquement 8 mois après les élections, on est quasiment au stade zéro, parce qu’il y a au Nord du pays une difficulté à prendre ses responsabilités », regrette le ministre socialiste, qui appelle de ses vœux la constitution d’une coalition réunissant les familles socialistes, libérales et écologistes, auxquelles viendrait s’ajouter le CD&V. «  Je pensais qu’on allait pouvoir entrer dans la phase de formation d’une majorité à sept, à condition que le CD&V accepte de se déscotcher de la N-VA. Mais certains acteurs importants de ce parti n’ont pas encore fait ce chemin, et ça amène un blocage ».

Frédéric Daerden ne croit pas non plus en la sincérité de Bart De Wever, président de la N-VA, lorsqu’il se dit prêt à tendre la main au PS. « Ce discours est en contradiction avec les discours des derniers mois, et même avec celui des dernières années. N’oublions pas que les nationalistes flamands ont quitté un gouvernement des droites qui n’était pas assez à droite pour eux ». Le ministre francophone du Budget qui salue aussi le jeune président du SP.A, Conner Rousseau, qui a affirmé jeudi aux vœux du PS que personne ne parviendrait «  à séparer les socialistes » du Nord et du Sud du pays. «  Ca m’a rassuré de l’entendre, mais je n’avais pas de doute », précise Frédéric Daerden.

Nethys, Publifin, et la gouvernance

Stéphane Moreau est-il tombé parce qu'il aurait perdu des alliés au sein de la Fédération liégeoise du PS ? N'est-ce pas la cause de sa disgrâce ? Non, selon le Vice-Président du Gouvernement de la Communauté française. «  Je pense que l'élément clé, c'est la décision du gouvernement wallon, quelques jours, quelques semaines après son installation - une décision portée notamment par Elio Di Rupo et Pierre-Yves Dermagne - de casser les décisions des ventes. À partir de ce moment-là, il y a eu tous les changements au sein de la société : le Conseil d'administration qui démissionne, des administrateurs nouveaux, un nouvel administrateur délégué intérimaire de crise, qui reprennent les choses en main ; avec les résultats qu'on connait aujourd'hui. Moi je ne souhaite qu'une chose : c'est que cette mauvaise page de ces dernières années se tourne, et se tourne définitivement. »

Mais la question se pose : pourquoi a-t-il fallu autant de temps pour régler une telle situation ? Et comment de choses aussi extravagantes ont pu être permises ? Frédéric Daerden prône la transparence. »"C'est vrai qu'on aurait pu espérer que la gouvernance soit autre depuis plusieurs années. Malheureusement, c'est au moment de la formation et de l'installation et de ce gouvernement PS-MR-Ecolo que les bonnes mesures ont été prises. Moi je crois beaucoup à l'initiative industrielle publique, à l'implication du public dans le développement économique de sa région. Il faut évidemment le faire en partenariat avec l'ensemble des acteurs, les autres acteurs publics, mais aussi les acteurs privés. Je pense qu'il ne faut pas être dans un cloisonnement idéologique. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous