Mehdi Carcela après Malines – Standard (2-3): «Un succès important dans un match de haut niveau»

@News
@News

Le Standard, qui n’avait plus gagné depuis le 1er décembre en championnat (2-1 contre le Cercle de Bruges), a renoué avec la victoire après quatre matches sans succès (2 points sur 12), vendredi à l’occasion du match d’ouverture de la 22e journée du championnat de Belgique de football, le premier de l’année 2020.

Les Rouches ont mené grâce à Selim Amallah (45e+2, 0-1), Mehdi Carcela (69e, 1-2) et Felipe Avenatti (88e, 2-3) mais Igor De Camargo a remis par deux fois Malines dans le coup (50e, 73e). Au classement, les Rouches (38 points) restent 5es mais augmentent leur avance sur les Malinois (6es, 34 points). Le Standard n’était pas venu s’imposer à Malines depuis juillet 2013.

Bastien : « Le but d’Amallah est magnifique »

Il a donc fallu attendre les arrêts de jeu du premier acte pour assister au but d’ouverture de ce match, le premier de 2020 en Division 1. Il était signé Selim Amallah. « J’ai essayé de rapidement enchaîner car il y avait beaucoup d’adversaires dans le rectangle. Et j’ai réalisé le geste qu’il fallait », constatait le buteur, à la pause, au micro de nos confrères de Voo Foot et Proximus Sports.

« Le but de Selim est magnifique. On connaît sa qualité technique. C’est un joueur qui nous fait du bien », ajoutait Samuel Bastien. « On a bien commencé le match. On a fait preuve de patience. C’est dommage d’avoir encaissé un goal à la fin du premier acte car c’était une première période très partagée », remarquait par contre Igor De Camargo, ancien Rouche et actuel attaquant de Malines.

Peyre : « On n’a pas joué comme des morts de faim »

Déçu mais pas timoré, Igor De Camargo a planté un doublé en seconde période. Deux buts toutefois insuffisants car le Standard en a fait de même via Carcela et Avenatti. C’est donc le club liégeois qui a remporté la première rencontre de Division 1 en 2020. « Certes, on a une belle équipe. Certes, on a été séduisant. Mais on a encaissé trois buts identiques. On n’a pas joué comme des morts de faim. On n’a pas eu une mentalité de tueur. C’est très décevant », constatait Thibault Peyre à la télévision.

Dans le camp adverse, la joié était logiquement de mise. « On a connu des semaines difficiles avant la fin d’année. On se devait de gagner pour la confiance de l’équipe. Et on l’a fait dans un match de haut niveau », ajoutait Mehdi Carcela, auteur de son 200e match avec le Standard. « Ramasser des buts après avoir marqué, c’est dur psychologiquement. Mais heureusement, on a gagné ».

Gavory : « On a gagné au mental »

Nicolas Gavory avait un discours identique : « On a mérité notre victoire. On a gagné ce match au mental. Et ce, même si on a laissé l’adversaire revenir à deux reprises au marquoir à cause de notre fébrilité. Il faudra apprendre de nos erreurs. Pour le reste, le départ de Renaud Emond nous a tous attristés. Mais je suis content pour Felipa Avenatti. Son but décisif est très bon pour la confiance ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 50710002

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti ou le souvenir du Doggerland

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Alost, où le permis de rire rivalise avec la banalisation

    Alost a donc fait de la résistance, les carnavaliers et beaucoup d’Alostois revendiquant le « droit de rire de tout » après s’être placée sous la loupe mondiale en raison des caricatures antisémites admises lors de son carnaval de 2019. Ce dimanche, le trait a encore été forcé. Les personnages contestés de l’an dernier ont été réinjectés dans d’autres scénarisations. La figure séculaire du Juif avare, spéculateur, manipulateur, a encore été amplifiée en raison de la mise en cause universelle de ce sens de l’humour alostois...

    Lire la suite