Accueil Économie Consommation

Une cinquantaine de militants contre la venue d’Alibaba à Liège

Les militants se sont réunis devant le petit avion de Tchantchès pour également protester contre l’extension de l’aéroport de Liège.

Temps de lecture: 2 min

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées vendredi en fin d’après-midi sur la place Saint-Lambert à Liège contre la venue du géant de l’e-commerce Alibaba. Les militants se sont réunis devant le petit avion de Tchantchès pour également protester contre l’extension de l’aéroport de Liège.

Vendredi, des manifestants déguisés en personnel d’aéroport ont déposé des dizaines de boites sur l’avion de Tchantchès avec la mention «retour à l’expéditeur». Ces boites représentaient les nombreux colis qui arriveront bientôt à Liege Airport après l’installation d’Alibaba. Le collectif «Watching Alibaba» ne veut pas du géant chinois en Cité ardente, pour des raisons notamment écologiques: «C’est incompatible avec la lutte contre le changement climatique, on parle de 1.500 camions supplémentaires par jour sur nos routes et beaucoup d’avions», explique Alan, porte-parole du mouvement.

Un «cadeau empoisonné»

C’est aussi un problème économique selon le collectif. Le géant chinois parle de la création de 800 à 900 emplois, mais «Watching Alibaba» évoque un «cadeau empoisonné». «Les promoteurs parlent de la création d’emplois, mais ils ne voient pas le côté négatif. Certaines études ont montré que l’e-commerce détruit plus l’emplois qu’il n’en crée. On peut également craindre la robotisation de ces emplois, notamment avec la réduction de la main d’œuvre pour éviter des coûts à l’entreprise et donc la remplacer par des machines.» Alan souligne enfin les conditions difficiles qui attendent les futurs travailleurs: «La qualité de ces emplois est remise en cause avec le travail de nuit et les week-ends, mais aussi avec une cadence soutenue et très contrôlée», décrit le porte-parole du mouvement.

BELGIUM LIEGE PROTEST AGAINST ALIBABA (3)
Belga

Le combat face à l’un des leaders de l’e-commerce n’est pas facile, mais «Watching Alibaba» est confiant: «On est conscient que l’on est face à des adversaires très puissants, mais on y croit toujours. Notre message n’est pas de dire que nous sommes contre Alibaba à Liège, mais bien contre Alibaba tout court, contre ce modèle économique basé sur l’hyper-consommation et sur le capitalisme à outrance. Alibaba n’est pas un projet d’avenir et cela ne créera que très peu de prospérité» conclut-il. Selon le collectif, il faudrait plutôt soutenir les entrepreneurs locaux et belges.

En plus d’une pétition qui sera lancée dans trois semaines, d’autres actions devraient être organisées dans les prochains mois. Alibaba devrait s’installer à l’aéroport de Liège en 2021 en tant que premier hub logistique d’Europe.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par mercier andré, jeudi 23 janvier 2020, 8:50

    Un bon moyen pour faire rentrer de la drogue en Belgique. Sans compter que la marchandise que propose alibaba est de mauvaise qualité et voir dangereuse. Renseignez vous sur le sigle CE. Entre certifié européen et china export le gage de qualité est très différent. La pollution que les avions et camions vont générer sera pour la Belgique, donc répercutée sur nos portefeuilles.

  • Posté par Monsieur Alain, samedi 18 janvier 2020, 11:12

    Bon, laissons Alibaba s'installer aux Pays-Bas alors. Ne gardons que les colis dans nos boîtes aux lettres et laissons le personnel de l'autre côté de la frontière. Ce n'est pas comme si la Wallonie n'avait pas besoin d'emplois peu qualifiés !!!

  • Posté par COURARD DIDIER, jeudi 23 janvier 2020, 12:40

    Le commerce en Ligne de ces grosses multinationales est le fossoyeur du petit commerce locale et détruit plus d'emploi qu'il n'en crée , emplois de mauvaise qualité par ailleurs. N'oublions pas également l'énorme impact environnementale (pollution de l'air, nuisances sonores...) qu 'Alibaba fera peser sur la collectivité sans le moindre scrupule. Pire, cette société délocalisera fiscalement ses énormes profits et le contribuable qui paie pour l'entretien des routes et aéroports que Daniel Zhang usera sans vergogne sera deux fois lésé. La responsabilité principale de ce gâchis est à imputer à nos hommes politiques régionaux qui sont incapables de résister aux sirènes d'un néo-libéralisme de plus en plus agressif et déshumanisé, obnubilé par leur vision "court-termiste" et leur absence totale d'empathie sociale

  • Posté par Chalet Alain, samedi 18 janvier 2020, 2:38

    Vive le chômage.

  • Posté par Bassem Philippe, samedi 18 janvier 2020, 0:07

    alibaba et ses 40 voleurs

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb