Accueil Société Régions Liège

Benoît Henkinet avait accepté le processus funeste de sa sœur

L’accusé savait que Rita Henkinet envisageait de tuer ses enfants handicapés, mais il disait ignorer la date de ce projet funeste.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Benoît Henkinet a précisé mardi soir, lors de son interrogatoire devant la cour d’assises de Liège, qu’il a toujours été très présent pour soutenir sa sœur. Il a reconnu qu’il savait que Rita Henkinet avait le souhait de mettre fin à la vie de ses enfants et qu’elle devait ensuite se suicider.

La nuit du 1er au 2 mars 2013, Rita Henkinet avait mis fin aux jours de ses deux enfants handicapés, Arnaud (24 ans) et Audrey (26 ans). Cette ancienne infirmière de profession âgée de 57 ans avait fait absorber à ses enfants un cocktail de médicaments et les avait ensuite étouffés à l’aide de couvertures. Son frère Benoît est suspecté de lui avoir apporté son aide.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Liège

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs