Di Rupo sur l’exclusion de Kir: «Ce n’est pas une question de communautarisme mais de comportement»

Elio Di Rupo
Elio Di Rupo

Emir Kir n’est plus membre du Parti socialiste. La commission de vigilance du PS bruxellois lui a infligé la plus lourde sanction, l’exclusion. Jugeant que le bourgmestre de Saint-Josse a bel et bien rompu le cordon sanitaire en recevant, le 4 décembre dernier, une délégation de maires turcs, parmi lesquels deux élus MHP (extrême droite).

Invité de La Première, le ministre-président de la Wallonie a estimé que la commission de vigilance – qui est indépendante- « a fait son travail à charge et décharge ». « Les valeurs constituent le fondement de notre parti et on ne transige pas avec ces valeurs. Le cordon sanitaire a l’égard de l’extrême-droite est fondamental », a rappelé Elio Di Rupo.

« Les valeurs socialistes, c’est l’essentiel de nos valeurs politiques », a commenté l’ex-président du PS qui a souligné avoir déjà rappelé à l’ordre plusieurs fois Emir Kir.

« Ce n’est pas une question de communautarisme, c’est une question de comportement », a martelé Elio Di Rupo. « Quand on est membre du PS, on accepte les valeurs du parti. Nous ne pouvons pas vivre avec des questions de communauté à communauté. Le PS, c’est améliorer la condition de vie des citoyens. Nous ne faisons aucune différence entre l’origine des personnes, la race, les hommes ou les femmes ».

Sur le même sujet
Élio Di RupoEmir KirPS
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous