Premier train de nuit: «Les questions écologiques nous poussent à repenser notre mobilité», explique François Bellot

François Bellot, au centre de la photo, était à l’arrivée du premier train de nuit en provenance de Vienne.
François Bellot, au centre de la photo, était à l’arrivée du premier train de nuit en provenance de Vienne. - PhotoNews

Le Nighjet en provenance de Vienne est arrivé comme prévu, lundi peu avant 11h, en gare de Bruxelles-Midi. Cela faisait 16 ans qu’un train de nuit n’avait pas circulé sur le réseau belge. Les passagers, dont des eurodéputés et le patron d’ÖBB, Andreas Matthä, ont été accueillis à l’issue de ce voyage inaugural par la CEO de la SNCB Sophie Dutordoir et le ministre de la Mobilité François Bellot.

Alternative de mobilité

Le Nightjet fait renouer la Belgique avec « une superbe tradition » des trains de nuit, « arrêtés en 2003 pour des raisons économiques », s’est réjoui Sophie Dutordoir. « C’est une réelle alternative à l’avion et à la voiture. » Les deux villes ont été reliées l’une à l’autre durant près d’un siècle, a-t-elle encore rappelé, grâce au « Ostende-Wien Express », qui a circulé entre 1894 à 1914. « Les questions écologiques nous poussent à repenser note mobilité », a ajouté François Bellot. « Une approche européenne globale est nécessaire. » Le ministre ambitionne également de faire de Bruxelles « un véritable hub ferroviaire européen. »

« J’ai passé une très belle nuit. C’est extraordinaire de pouvoir traverser l’Europe centrale et arriver à Bruxelles en juste un rêve », a ensuite témoigné Karima Delli, députée européenne EELV et présidente de la commission transports et tourisme. « J’ai tellement aimé le voyage que j’ai oublié de rendre la clef ! » L’eurodéputée a profité d’une conférence de presse à l’arrivée du train pour plaider pour un retour à plus large échelle des trains de nuit, « véritables leviers pour l’emploi mais aussi pour que les gens se reparlent ». « Qu’est ce qu’on attend pour faire des choix judicieux ? Chaque Etat membre doit prendre ses responsabilités et faire des choix à long terme. »

Collaboration

Pour mettre en place ce train de nuit, l’entreprise ferroviaire a collaboré avec la SNCB. Celle-ci fournit en effet la locomotive pour le parcours sur le territoire belge, ainsi que les accompagnateurs et le conducteur du train. Un trajet via cette nouvelle liaison Vienne-Bruxelles génère 10 fois moins d’émissions de CO2 (40kg) par rapport à ce même trajet en avion, soulignent les deux sociétés ferroviaires.

Le train de nuit « Nightjet », de la compagnie autrichienne ÖBB, est arrivé voie 6, à Bruxelles-Midi, après 14h23 de voyage pour un peu plus de 1.000 km et des arrêts notamment à Linz, Nuremberg mais aussi à Liège-Guillemins.

> Tarifs, fréquence, arrêts : tout savoir sur le train de nuit qui reliera Bruxelles à Vienne

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous