Accueil Grands formats

Au sauna, ni noms, ni boulot, ni politique

On compte 2,3 millions de saunas dans ce grand pays de 5,5 millions d’habitants, enclavé entre la Russie et la Suède. Soit près d’un sauna pour deux citoyens. C’est dans cette pièce chauffée que naissaient les enfants et que l’on faisait ses adieux aux morts.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Dans la vapeur et l’obscurité du sauna, on distingue à peine les visages d’une dizaine d’hommes et de femmes. Mis à part Anna, une jeune Mexicaine qui accompagne Riikka, la grand-tante de son fils, ils sont tous d’âge moyen. Riikka raconte que les rituels du sauna et du bain de mer lui permettent de supporter la très longue période d’obscurité. Pour Outi, une femme joviale dans la cinquantaine, médecin, c’est un moment de détente. Un monsieur nous apprend que c’est ici qu’il a rencontré la femme souriante qui se tient à ses côtés. De quoi ont-ils l’habitude de parler ? « De la météo. Ou de recettes de cuisine », répond Outi. Voilà 19 ans qu’elle vient ici, mais elle ne connaît pas le nom de famille des autres membres. Ni leur profession. « Il existe une règle. On ne parle ni de travail ni de politique. » C’est l’endroit idéal pour savourer l’égalitarisme de cette société.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Grands formats

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs