Accueil Société

Emploi: l’ascenseur social est cassé pour les migrants

Une étude de la Banque nationale mesure le gouffre séparant migrants et « natifs » en matière d’accès à l’emploi. Et pointe un constat inquiétant : les secondes générations n’ont pas forcément plus de chances.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

La Belgique est connue pour être un des pays les plus multiculturels de l’OCDE, un de ses cancres aussi s’agissant d’intégrer les populations immigrées à son marché du travail, avec un taux d’emploi des personnes nées à l’étranger de 57 %. Une photographie médiocre (seuls la Grèce, le Mexique et la Turquie font pire) qui serait encore édulcorée, révèle une étude publiée par la Banque nationale. « La plupart des études en Belgique se concentrent seulement sur les premières générations », relève le rapport de Céline Piton, économiste à la BNB, et François Rycx (ULB). « Elles comparent des personnes nées à l’étranger par rapport au reste de la population en âge de travailler, généralement en mélangeant deuxième génération et personnes dont les parents sont natifs. » Ce qui fausse la donne et laisse penser que la pénalité réelle des primo-arrivants serait sous-estimée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, mardi 21 janvier 2020, 14:16

    Nous connaissons tous l'histoire d'Elio Di Rupo, venu en Belgique avec son père mineur.italien Il est devenu bourgmestre, député, président de parti, premier ministre du pays. Des fils ou des filles d'immigrés se retrouvent aussi au plus haut niveau dans d'autres partis. Ca ne plait pas à tout le monde mais c'est un fait. Connaissez-vous beaucoup d'autres pays où la diversité est pareillement accueillie?

  • Posté par Wafellman Fabienne, mardi 21 janvier 2020, 10:30

    Est-ce vraiment si étonnant ? Certains migrants font tous les efforts pour s'intégrer et adopter nos valeurs, d'autres exigent d'imposer les leurs. Lesquels ? cela ressort clairement de cette étude.

  • Posté par Pierre Lison, mardi 21 janvier 2020, 10:14

    Le problème ne serait-il pas dans le rapport démographique ? En effet, habitant Bruxelles, je constate que des personnes d’origine étrangère occupent de plus en plus de postes dans toutes les professions : salariés, fonctionnaires, indépendants et professions libérales.

  • Posté par elias jacques, mardi 21 janvier 2020, 10:08

    Si on compare la Belgique aux autres pays, il faut aussi comparer le fait que la sécurité sociale est bien plus large chez nous que chez nos voisins.

  • Posté par Neuberg Michel, mardi 21 janvier 2020, 9:46

    Est-ce que la double nationalité n'est pas un frein à l'intégration? Les maghrébins sont-ils plus maghrébins que belges ou vice-versa ? Dans la vie, il faut savoir faire un choix. On vient de le voir dans l'affaire Emir Kir, il est difficile de servir deux "patrons". Donc un problème identique existe avec la Turquie. On ne peut se revendiquer de deux pays.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs