Kylian Mbappé, la star du PSG, lance son association pour aider 98 enfants à accomplir «leurs rêves»

photo news
photo news

Baptisée « Inspired by KM », l’association a pour objectif de favoriser la réussite de 98 jeunes enfants -- « un clin d’oeil » à son année de naissance –, autant de garçons que de filles âgés de 9 à 16 ans et issus de tous « les milieux sociaux différents », jusqu’à leur entrée dans la vie active.

« Depuis que je suis enfant, j’ai toujours rêvé. Maintenant que je suis à cette place-là, j’ai envie de redonner aux plus jeunes », a déclaré Kylian Mbappé lors d’une soirée de présentation près de Paris.

« On n’est pas là pour vendre du rêve mais les accompagner et les aider à les construire. On va tout faire pour les aider à y parvenir », a-t-il ajouté en présence des jeunes bénéficiaires, ses proches et un parterre d’invités prestigieux comme Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue, Leonardo, directeur sportif du PSG, ou encore Vadim Vasilyev, l’ancien vice-président de Monaco.

Un symbole de réussite

Si être « un Kylian Mbappé » est devenu synonyme d’excellence, que veulent devenir ces enfants ? « Le Kylian Mbappé des maths » a répondu une petite fille devant la presse, tandis qu’un camarade un peu plus âgé ambitionne de devenir « le Kylian Mbappé de la médecine ».

« On ne veut pas obligatoirement en faire des footballeurs, ils ont chacun leurs rêves et leurs envies », a souligné le prodige français, originaire de Bondy (Seine-Saint-Denis).

« Je voulais faire cet événement à Bondy, mais ce n’était pas possible pour des raisons de sécurité. Je voulais le faire quand même dans le 93 car c’est de là où je viens », a-t-il encore ajouté.

Kylian Mbappé sera accompagné par une équipe d’une dizaine de personnes, notamment issue du monde de l’éducation, et de ses partenaires Nike, Hublot, Good Goût, et Bulk Homme, tous engagés financièrement dans le projet.

Mondial : prime reversée

Parrain de l’association « Premiers de cordée », qui propose notamment des initiations sportives pour les enfants hospitalisés, Mbappé n’avait pas encore fondé jusque-là sa propre organisation caritative depuis sa révélation aux yeux du grand public en 2017.

Le champion du monde (21 ans) avait aussi participé l’an dernier au gala annuel des Enfoirés, aux côtés de Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France de football, pour représenter le monde sportif.

Au lendemain du sacre au Mondial-2018, « KM » avait également décidé de verser la quasi-totalité de sa prime de victoire, estimée à 400.000 euros, à différentes associations.

Selon l’Équipe Magazine, la star du PSG, suivie par plus de 40 millions de « followers » sur les réseaux sociaux, avait des revenus annuels estimés à 24 millions d’euros en 2018.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10855055-088

    Par Cédric Martin

    Charleroi

    SC Charleroi: une double chance à saisir pour Shamar Nicholson

  • Dino Arslanagic retourne à Sclessin sans que son avenir ne soit très clair.

    Par Vincent Joséphy

    Standard

    Dino Arslanagic: «Le Standard, cela a été une mini-vie pour moi»

  • photo news

    Par Sébastien Huzler

    Division 1A

    L’Excel Mouscron ne fera pas de cadeau à Bernd Storck

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Diego Aquilina.

    Menaces, duperies, cupidité: la face cachée d’Integrale

  2. Mercredi soir, Sabine Laruelle et Patrick Dewael ont été chargés d’une mission royale, un an et 63 jours après la chute du gouvernement Michel, 269 jours après les élections. Et l’on ne voit toujours rien venir... 
© Belga.

    Former un gouvernement. Comment font-ils ailleurs?

  3. «
La Monnaie 
! C’est ici que j’ai découvert mes premiers spectacles quand j’étais ado que mes parents m’emmenaient voir. Son directeur Peter de Caluwe y a fait venir «
Vessel
» sans l’avoir vu. Et il y a dix ans, on y créait «
Babel
» avec Larbi. Enfin, c’est quand même ici que la Belgique a surgi
: une révolution commencée par les arts
! Et c’est aujourd’hui la seule institution fédérale qui connecte encore notre Belgique divisée».

    Les racines élémentaires de Damien Jalet: «Madonna m’a aidé à vivre. J’avais 11 ans, j’étais fou de son énergie»

La chronique
  • Répondre au populisme?

    Ce début du XXIe siècle est marqué en Occident par le retour du populisme. Trump aux Etats-Unis, Bolsonaro au Brésil, Salvini en Italie, Orban en Hongrie, le Vlaams Belang en Belgique…, la liste est longue de ces leaders ou partis qui en appellent à la souveraineté du peuple pour s’affranchir des règles et des institutions, promouvoir un projet qui se dégage des cadres et des valeurs de l’Etat de droit. Ce constat soulève régulièrement une double question : faut-il discuter avec ceux et celles qui défendent un projet dangereux pour la démocratie ? Si oui, quelle stratégie adopter pour contrer un discours qui connaît un succès certain, parce qu’il vise cette part sombre que nous avons chacun en nous ?

    Faut-il répondre au populisme ?

    Faut-il débattre avec les populistes ? En Belgique, cette question se traduit ces derniers temps par « faut-il débattre avec l’extrême droite »...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite