Alison Van Uytvanck, battue au premier tour à l’Open d’Australie: «Pas assez de matches et trop de stress»

Belga
Belga

Après 6 participations, Melbourne Park ne réussit toujours pas à Alison Van Uytvanck, assez sèchement battue par la Française Fiona Ferro (63e). « Mais le score est un peu trop sévère par rapport à la rencontre car je me suis battue pour l’accrocher », lâchait, très déçue, la Brabançonne. « Mais elle a, pour moi, livré le meilleur match que je l’ai vue jouer… De mon côté, ma préparation n’a pas été idéale avec ma bronchite à Auckland, je ne suis pas encore au top physiquement. Je suis montée sur le court avec trop de stress et… pas assez de matches derrière moi. Mes coups ne sortaient pas vraiment de ma raquette. J’ai un peu tout tenté, mais c’était très difficile de trouver la faille chez elle. Je voulais pourtant tellement effacer ce ‘’zéro victoire’’ à Melbourne… »

Pour une fois, le tirage australien ne lui avait pas réservé une grosse tête de série comme Serena (2015), Azarenka (2016) ou Wozniacki (2019)… « Mais ce mardi, Ferro a joué comme une joueuse du top 50, ça veut dire que ce n’était pas facile », commente encore Alison. « Il va falloir que je reprenne par un gros bloc d’entraînements pour retrouver mon niveau. C’est évidemment un début d’année très décevant. Maintenant, je vais pouvoir disputer le double, ici, avec Greet (NDLR : Minnen, sa compagne), on a obtenu la dernière place dans le tableau, c’était juste ! On avait déjà vécu cette expérience ensemble à Wimbledon, c’est chouette de pouvoir jouer à nous deux, on va surtout prendre beaucoup de plaisir sur le court. Et prendre, du plaisir en jouant au tennis, c’est quand même essentiel… »

Ce n’était visiblement pas le cas, ce mardi, pour Alison Van Uytvanck sur le court nº15…

Pour rappel, Greet Minnen (Sasnovitch), Elise Mertens (Kovinic), Kirsten Flipkens (Muchova) et David Goffin (Chardy) sont, tous, aussi au programme de ce mardi à Melbourne Park.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • BELGAIMAGE-160892153

    Par Damien Poncelet

    Grands Chelems

    Roger Federer, forfait à Roland-Garros, se projette sur Wimbledon et les Jeux

  • Mertens a été bousculée par son amie Sabalenka (6-4, 6-3).

    Par Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Bye, bye Dubaï pour Elise Mertens

  • Fred Hemmes, au bord du court, pour donner des instructions directement à Kim Clijsters
: c’est une première à Dubaï
!

    Par Yves Simon et Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Le tournoi de Dubaï innove avec du coaching aussi en tribunes

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chan Bao - nom d’emprunt -, infirmière à Wuhan, a dû être hospitalisée d’urgence
: «
Pour la première fois, j’ai pensé que je pourrais mourir
».

    A Wuhan, le coronavirus décime le personnel soignant: «Mon étage est rempli de mes collègues»

  2. Aucune destination européenne n’a été placée sous un avis négatif du SPF Affaires étrangères. Autrement dit, pas question en l’état d’obtenir l’annulation et le remboursement du voyage qui avait été préalablement réservé.

    Coronavirus: puis-je annuler mon voyage? Tout dépend... du SPF Affaires étrangères

  3. Le 19 février en soirée, le roi Philippe reconduit Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD), nouveaux chargés de mission royale.

    Négociations fédérales: un an de discussions en coulisses. Est-ce bien démocratique?

La chronique
  • Lettre du Brexit: recherche candidats «bizarres et curieux» désespérément!

    Par Marc Roche

    Recherche candidats « bizarres et curieux » pour vaste réforme de l’État. Cette petite annonce aurait pu être rédigée par Dominic Cummings en vue de réaliser sa nouvelle mission : révolutionner de fond en comble la haute fonction publique britannique. Le bras droit de Boris Johnson a fait appel « aux vrais jokers, aux artistes, à ceux qui ne sont jamais allés à l’université ou qui se sont extirpés par eux-mêmes d’un trou d’enfer » pour mener à bien l’opération de chambardement.

    Cet influent libertaire a été chargé de l’un des chantiers les plus lourds du programme de Boris Johnson : le chamboulement de Whitehall, le cœur névralgique de la haute administration centrale.

    Potentiellement, il s’agit du projet public le plus ambitieux depuis la mise en place de l’État Providence par le gouvernement travailliste de Clement Attlee, en 1945. Sauf qu’en 2020, c’est la droite populiste qui est à la manœuvre.

    Le principal conseiller du « 10 » estime que la machine de l’État est...

    Lire la suite

  • Coronavirus: entre psychose et précaution, un exercice de haute voltige

    L’épidémie de coronavirus est aussi une épidémie de questions qui restent sans réponse. D’où vient exactement la maladie ? Les autorités chinoises ont-elles tardé à la combattre ? Qui est le patient zéro à l’origine de son extension à l’Italie ? Et, surtout, sommes-nous vraiment prêts à affronter ce virus ?

    Deux mots caractérisent cette problématique : précaution et psychose.

    Devant l’urgence, le principe de précaution s’est imposé. Il...

    Lire la suite