NBA: les Celtics humilient les Lakers dans le choc du «MLK Day» (vidéos)

AFP
AFP

Au début du 3e quart-temps, alors que son équipe menait déjà de vingt points, Jaylen Brown s’est élevé pour dunker à deux mains sur LeBron James. Cette image symbolise à elle seule l’écrasante victoire de Boston sur Los Angeles (139-107).

Le choc du « MLK Day », qui opposait les deux franchises les plus titrées de l’histoire (17 pour les C’s, 16 pour L.A.), a fait long feu malgré un départ canon des Lakers (13-3). Boston est alors monté en intensité, faisant preuve d’un engagement physique total, sans que les Californiens n’aient les armes pour répondre.

James a bien tenté (15 pts, 13 passes, 7 rbds) mais a été trop seul. Anthony Davis, de retour sa blessure au bassin, n’était peut-être pas prêt (9 pts, 4 rbds) et manquait de rythme en tout cas.

En face, Jayson Tatum a brillé (27 pts) et les 13 Celtics entrés en jeu ont marqué. Une victoire collective à 55,9 % de réussite aux tirs qui leur permet de rester 4e à l’Est.

Malgré cette deuxième défaite en trois rencontres, les Lakers demeurent leaders à l’Ouest. Utah et Denver, vainqueurs d’Indiana (118-88) et de Minnesota (107-100), en profitent pour s’approcher à quatre victoires à la deuxième place partagée avec les Clippers.

Milwaukee enchaîne, Miami s’arrache

Le septième succès consécutif des Bucks contre Chicago (111-98) s’est dessiné au 3e quart-temps, soit à peine plus tardivement que lors de ses dernières sorties. Giannis Antetokounmpo a passé une minute de plus sur le parquet que d’habitude, réussissant un triple-double (28 pts, 14 rbds, 10 passes) prépondérant.

Milwaukee, qui a shooté à 57,7 %, reste intouchable à l’Est, toujours suivi de loin à la 2e place par Miami, venu à bout de Sacramento (118-113) après prolongation.

Le Heat, dont le « rookie » Kevin Nunn a marqué 25 points en l’absence de Jimmy Butler (hanche), compte désormais 19 victoires pour 1 seule défaite à domicile, mais aussi 7 victoires sur 7 après prolongation. Ce n’était donc pour les Kings ni le lieu idéal ni le bon moment pour stopper leur série de revers, portée à cinq désormais.

Toronto, Philadelphie, quatre à la suite

Il aura fallu dix Raptors pour venir à bout d’un seul Hawk, tant le meneur Trae Young a survolé les débats, avec 42 points et 15 passes, lors de la victoire de Toronto (122-117) à Atlanta.

Tous les joueurs ont marqué dans les rangs du champion en titre, Nick Powell ayant été le plus prolifique (27 pts). Résultat, un quatrième succès consécutif qui lui permet de rester 3e à l’Est.

Les Sixers ont également remporté une quatrième victoire d’affilée à Brooklyn (117-111) et Ben Simmons en a été le grand artisan avec un triple-double : 34 points (record personnel égalé) à 12/14 au tir, 12 rebonds, 12 passes, plus 5 interceptions et 2 contres. En l’absence persistante de Joel Embiid (doigt), Philly demeure 6e à l’Est.

Houston, on a un problème

Les Rockets menaient de 14 points face à Oklahoma City, à l’abord du quatrième quart-temps. Mais ils se sont effondrés, encaissant 40 points en douze minutes pour perdre (112-107).

Russell Westbrook a pourtant mis tous les ingrédients avec 32 points, 12 passes, 11 rebonds. Le 146e triple-double de sa carrière et aussi le premier face à son ancienne équipe. Ce qui lui permet de devenir, quelques semaines après LeBron James, le deuxième joueur de l’histoire à avoir réussi un « TD » contre chacune des équipes de la Ligue.

Les Rockets, qui ont vendangé à trois points (9/45), James Harden (29 pts) ayant commis à lui seul un affreux 1/17, en sont à quatre revers consécutifs mais restent 6e à l’Ouest, suivis de près par OKC.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous