Greet Minnen, très heureuse après sa victoire au premier tour de l’Open d’Australie: «C’est un rêve!»

Belga
Belga

Coup d’essai, coup de maître. Greet Minnen (WTA 119) a remporté, mardi à l’Open d’Australie, son premier match à sa première participation en simple dans un tournoi du Grand Chelem. Sur le court nº15, où sa compagne Alison Van Uytvanck s’était inclinée plus tôt dans la journée, la Campinoise, 22 ans, issue des qualifications, a battu au terme d’un thriller de 2h39 la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich (WTA 99), 25 ans, 7-6 (7/3), 4-6, 7-5.

« Je suis très heureuse. C’est un rêve ! », a-t-elle confié après sa victoire. « Ce fut un match très dur où il a fallu se battre sur tous les points. Ce n’était pas évident de trouver du rythme, car elle jouait un peu à tout ou rien et avait pas mal de hauts et de bas. Il m’est arrivé d’être frustrée, mais dans les moments importants, comme quand elle est revenue de 4-1 à 4-4 dans ce troisième set, j’ai su rester calme. Je travaille avec un préparateur mental, Gert-Jan De Muynck, et je pense que cela m’a beaucoup aidée, car c’était tendu sur la fin. J’ai bien servi aussi et essayé de mettre beaucoup de pression sur son coup droit. »

Et voilà donc Greet Minnen au deuxième tour à Melbourne et tout près d’une accession dans le top-100, l’un de ses autres objectifs de cette année 2020. Ce mercredi, la native de Turnhout défiera la Kazakhe Elena Rybakina (WTA 26), 20 ans, qui a commencé la saison en boulet de canon avec une finale à Shenzhen et un titre, samedi dernier, à Hobart.

« Rybakina, ce sera un match très difficile. Elle est vraiment sur un nuage ces derniers temps. Je suis en confiance, mais je pense que chez elle, le degré de confiance doit être encore plus élevé », a-t-elle souri. « Chaque match, toutefois, doit être joué. Elle ne me connaît pas, ce qui est peut-être un avantage. C’est une fille qui sert remarquablement bien et qui est très agressive. Chaque bonne balle qu’elle recevra, elle va la frapper à fond. Maintenant, je n’aurai rien à perdre. Je fais faire le maximum, mais mon tournoi est déjà réussi. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Justine Henin avoue avoir adoré redécouvir les pétits coins de sa région, en famille, durant ce confinement.

    Par Propos recueillis par Yves Simon

    ATP - WTA

    Justine Henin: «Il faudra apprendre à faire le deuil de certaines choses…»

  • Elle embrasse la Coupe Suzanne Lenglen, comme elle l’avait promis, 11 ans avant, à sa maman
! @News

    Par Un reportage d’Yves Simon

    Grands Chelems

    Justine Henin fête ses 38 ans ce lundi: «Elle ne pouvait naître qu’à Roland-Garros, c’était écrit!»

  • PHOTO NEWS

    Par Yves Simon

    Grands Chelems

    S’il a bien lieu, l’US Open n’aura jamais aussi mal porté son nom

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous