Greet Minnen, très heureuse après sa victoire au premier tour de l’Open d’Australie: «C’est un rêve!»

Belga
Belga

Coup d’essai, coup de maître. Greet Minnen (WTA 119) a remporté, mardi à l’Open d’Australie, son premier match à sa première participation en simple dans un tournoi du Grand Chelem. Sur le court nº15, où sa compagne Alison Van Uytvanck s’était inclinée plus tôt dans la journée, la Campinoise, 22 ans, issue des qualifications, a battu au terme d’un thriller de 2h39 la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich (WTA 99), 25 ans, 7-6 (7/3), 4-6, 7-5.

« Je suis très heureuse. C’est un rêve ! », a-t-elle confié après sa victoire. « Ce fut un match très dur où il a fallu se battre sur tous les points. Ce n’était pas évident de trouver du rythme, car elle jouait un peu à tout ou rien et avait pas mal de hauts et de bas. Il m’est arrivé d’être frustrée, mais dans les moments importants, comme quand elle est revenue de 4-1 à 4-4 dans ce troisième set, j’ai su rester calme. Je travaille avec un préparateur mental, Gert-Jan De Muynck, et je pense que cela m’a beaucoup aidée, car c’était tendu sur la fin. J’ai bien servi aussi et essayé de mettre beaucoup de pression sur son coup droit. »

Et voilà donc Greet Minnen au deuxième tour à Melbourne et tout près d’une accession dans le top-100, l’un de ses autres objectifs de cette année 2020. Ce mercredi, la native de Turnhout défiera la Kazakhe Elena Rybakina (WTA 26), 20 ans, qui a commencé la saison en boulet de canon avec une finale à Shenzhen et un titre, samedi dernier, à Hobart.

« Rybakina, ce sera un match très difficile. Elle est vraiment sur un nuage ces derniers temps. Je suis en confiance, mais je pense que chez elle, le degré de confiance doit être encore plus élevé », a-t-elle souri. « Chaque match, toutefois, doit être joué. Elle ne me connaît pas, ce qui est peut-être un avantage. C’est une fille qui sert remarquablement bien et qui est très agressive. Chaque bonne balle qu’elle recevra, elle va la frapper à fond. Maintenant, je n’aurai rien à perdre. Je fais faire le maximum, mais mon tournoi est déjà réussi. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • BELGAIMAGE-160892153

    Par Damien Poncelet

    Grands Chelems

    Roger Federer, forfait à Roland-Garros, se projette sur Wimbledon et les Jeux

  • Mertens a été bousculée par son amie Sabalenka (6-4, 6-3).

    Par Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Bye, bye Dubaï pour Elise Mertens

  • Fred Hemmes, au bord du court, pour donner des instructions directement à Kim Clijsters
: c’est une première à Dubaï
!

    Par Yves Simon et Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Le tournoi de Dubaï innove avec du coaching aussi en tribunes

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. Tenues de protection et masques faciaux de rigueur pour les participants au carnaval de Venise, où toutes les festivités ont été annulées à partir de ce dimanche.

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite