Accueil Culture Scènes Les spectacles à l'affiche

Un tramway nommé Désir Un tramway qui en fait des wagons

Salvatore Calcagno épouvantera les nostalgiques du film avec Marlon Brando mais ravira les amateurs d’un théâtre exubérant, affecté, poseur. Too much, quoi !

Jusqu’au 25/1 au Théâtre de Liège. Du 28/1 au 1/2 à Louvain-la-Neuve. Du 11 au 13/2 à Mons. Le 15/2 à Marche-en-Famenne. Du 21/4 au 2/5 au Théâtre Varia, Bruxelles. Du 5 au 9/5 au Théâtre de Namur.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Petit conseil d’ami, pour commencer. Avant de découvrir Un tramway nommé Désir dans la version imaginée par Salvatore Calcagno, il vous faudra rebooter votre cerveau. Oublier tout du film d’Elia Kazan ! Effacer de votre mémoire le solennel noir et blanc, la présence ténébreuse d’un Marlon Brando sous stéroïdes ou le petit moineau fragile que joue Vivien Leigh. Cela vous aidera sans conteste à rentrer dans la relecture qu’en fait le metteur en scène belge, s’éloignant radicalement de notre imaginaire hollywoodien pour se recentrer sur l’essence théâtrale de l’œuvre de Tennessee Williams.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les spectacles à l'affiche

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs