Marcher avec un exosquelette : « C'est génial de pouvoir enfin tenir à nouveau une conversation à hauteur d'yeux. »

Marcher avec un exosquelette : « C'est génial de pouvoir enfin tenir à nouveau une conversation à hauteur d'yeux. »

« Le 18 novembre 2016, j'étais aux Pays-Bas avec un groupe d'amis sur une piste de ski indoor. J'ai fait une lourde chute et me suis tout de suite rendu compte que c'était grave. Mes jambes étaient devenues insensibles. On m'a emmené à l'hôpital le plus proche, à Maastricht. Le diagnostic est tombé comme un couperet : paraplégie. Je ne me suis pas laissé abattre. En fait, quand on me demande si je retournerais skier ce jour-là, je réponds que si je le pouvais, je le referais sans hésiter. Je n’ai ni colère ni rancœur. Mon entourage a aussi réagi positivement, du genre 'on va trouver une solution'. Lorsque j'ai été transféré à l'UZ Leuven après deux semaines d'hospitalisation à Maastricht, mes parents ont immédiatement pris des dispositions pour adapter le rez-de-chaussée de leur maison afin que je puisse y dormir, m’y doucher, etc. »

« Si je le pouvais, je retournerais skier ce jour-là. Je n’ai ni colère ni rancœur. »

Perte de sensations

« Quand on est paraplégique, on sait qu’on n'aura plus jamais de sensations dans les jambes. Mais je marche, au moins une fois par semaine, au centre de To Walk Again de Marc Herremans à Herentals. Là-bas, je me mobilise avec l’aide d’un exosquelette. Ces mouvements irriguent les muscles et préviennent la perte osseuse liée à ma paralysie. Ce robot est unique en Belgique. Les patients viennent de Flandre orientale et occidentale pour le tester. J'ai passé deux mois et demi au centre de revalidation Pellenberg. Peu de temps après, j'ai pu remarcher pour la première fois avec l’exosquelette. Ça n’a pas de prix, au propre comme au figuré. C'est génial de pouvoir enfin tenir à nouveau une conversation à hauteur d'yeux. »

« L’exosquelette de To Walk Again est unique en Belgique. »

Et l’avenir ?

« Ma vie a changé, mais pas tant que ça. Oui, je suis en fauteuil roulant. Mais je suis complètement autonome. Quand on me demande ce que je ne suis plus capable de faire, je réponds toujours que je peux encore tout faire, sauf attraper quelque chose en haut d'une armoire. Certaines activités me manquent. Je suis menuisier de formation, mais j'ai beaucoup de difficultés à travailler avec certaines machines. Je faisais beaucoup d'athlétisme et de course à pied. Ça, ce n'est évidemment plus possible. Mais j'essaie de bouger le plus possible. Je participe à des joggings, le 10 Miles, etc. Juste avant mon accident, j'avais invité ma copine actuelle à un premier rendez-vous galant. Quand elle n'a pas eu de mes nouvelles pendant des jours, elle pensait que je ne m'intéressais plus à elle. Après avoir entendu parler de mon accident, elle s’est précipitée à Leuven pour me rendre visite. En juin de cette année, nous allons nous marier ! »


On peut actuellement voir Michael Meulenbergs dans le spot TV de la Loterie Nationale.

 

La Loterie Nationale soutient Michael et les membres de l’association To Walk Again. En achetant un billet à gratter ou un ticket de jeu, vous aidez les bonnes causes et les associations que la Loterie Nationale soutient chaque année. Vous aidez des gens à repousser leurs limites, à surmonter les orages de la vie ou à réaliser leurs rêves. La Loterie Nationale, bien plus que jouer.