Premier League: Batshuayi et Chelsea tenus en échec par une courageuse équipe d’Arsenal (2-2, vidéos)

@News
@News

Le derby londonien entre Chelsea et Arsenal s’est terminé sur un partage (2-2) qui n’a fait que des malheureux. Le match a d’abord été une histoire de grosses fautes individuelles.

Après moins d’une demi-heure de jeu, Tammy Abraham a profité d’une passe en retrait faiblarde de Shkodran Mustafi pour filer au but, dribbler Leno et David Luiz n’a eu d’autres recours que de l’accrocher dans la surface. Luiz a récolté un carton rouge en prime du penalty (26e), transformé sans trembler par Jorginho et est sorti sous les chants « David Luiz est l’un des nôtres » du public des Blues, en référence à ses années à Stamford Bridge.

Mais peu après l’heure de jeu, sur un corner repoussé de la tête, le Brésilien Gabriel Martinelli a pris le ballon à 20 mètres de son but et a vu le chemin s’ouvrir devant lui quand Ngolo Kanté, en position de dernier défenseur, a glissé, pour aller ajuster Kepa du plat du pied (1-1, 63e).

Le match s’est emballé dans les dix dernières minutes, Cesar Azpilicueta redonnant l’avantage à Chelsea sur corner (2-1, 84e) avant que Hector Bellerin, d’une frappe enveloppée du coin de la surface dans le petit filet opposé, n’égalise encore (2-2, 87e). À noter que Michy Batshuayi est monté au jeu à la 79e.

Malgré ce point presque inespéré, c’est le 25e déplacement consécutif des Gunners chez une équipe du « Big 6 » sans victoire (15 défaites, 10 nuls). Chelsea a raté une excellente occasion de consolider sa position de 4e le ticket pour la Ligue des champions. Les Blues comptent tout de même 6 longueurs d’avance sur Manchester United et Wolverhampton, 5e et 6e, qui reçoivent Burnley mercredi pour le premier et Liverpool jeudi pour le second. Toujours 10es, les Gunners sont à 10 points des Blues et leur seule chance de voir la C1 serait de remporter la Ligue Europa.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD) feront rapport au Roi le 9 mars.

    Négociations fédérales: deux libéraux pour pacifier d’abord, explorer ensuite

  2. Pierre Wunsch, gouverneur de la Banque nationale, dénonce l’enrichissement personnel des dirigeants d’Intégrale.

    Affaire Nethys: la Banque Nationale suspecte un abus de biens sociaux chez l’assureur Intégrale

  3. belga

    Europa League: le FC Bruges ne doit plus avoir peur

La chronique
  • Visa pour la Flandre: bons boulets d’Alost

    Ah s’il avait su ! Le nouveau patron de « Chez Lequet » à Liège aurait été faire ses saluts nazis et chanter « heili hailo haila » sur un char dans un cortège de carnaval et pas dans une salle de restaurant remplie de familles venues sacrifier à la tradition des boulets sauce lapin. Parce que dans un char au milieu d’un cortège de carnaval, tout ça, c’est de l’humour. Et l’explication très raffinée du gérant au micro de la RTBF – « On a fait les bièsses. On a exagéré, je regrette mais chacun a son humour » – aurait mieux tenu la route pour expliquer ce qui tenait très peu de la… farce.

    Enfin c’est ce qu’on pense à Alost, où les organisateurs du carnaval s’apprêtent à laisser défiler des chars avec des caricatures de juifs orthodoxes, avec papillotes, nez crochu, rats et tas d’or, comme ce fut le cas l’an dernier, et cela au nom de l’humour. « Aalst in Zottenland, alles kan en mag » – Alost au pays des fous. Tout est possible et permis : voilà ce qui régit depuis...

    Lire la suite

  • On en a tous marre

    Le Palais a donc une nouvelle fois sacrifié à ce qui devient hélas un rituel. La nomination d’un duo chargé de permettre la formation d’un gouvernement fédéral. Sabine Laruelle et Patrick Dewael sont la neuvième et dixième personnalité politique à s’y coller depuis les élections.

    Un constat d’échec

    C’est d’abord un constat d’échec. Après avoir tenté l’électrochoc, avec la démission forcée de Joachim Coens et Georges-...

    Lire la suite