Premier League: Batshuayi et Chelsea tenus en échec par une courageuse équipe d’Arsenal (2-2, vidéos)

@News
@News

Le derby londonien entre Chelsea et Arsenal s’est terminé sur un partage (2-2) qui n’a fait que des malheureux. Le match a d’abord été une histoire de grosses fautes individuelles.

Après moins d’une demi-heure de jeu, Tammy Abraham a profité d’une passe en retrait faiblarde de Shkodran Mustafi pour filer au but, dribbler Leno et David Luiz n’a eu d’autres recours que de l’accrocher dans la surface. Luiz a récolté un carton rouge en prime du penalty (26e), transformé sans trembler par Jorginho et est sorti sous les chants « David Luiz est l’un des nôtres » du public des Blues, en référence à ses années à Stamford Bridge.

Mais peu après l’heure de jeu, sur un corner repoussé de la tête, le Brésilien Gabriel Martinelli a pris le ballon à 20 mètres de son but et a vu le chemin s’ouvrir devant lui quand Ngolo Kanté, en position de dernier défenseur, a glissé, pour aller ajuster Kepa du plat du pied (1-1, 63e).

Le match s’est emballé dans les dix dernières minutes, Cesar Azpilicueta redonnant l’avantage à Chelsea sur corner (2-1, 84e) avant que Hector Bellerin, d’une frappe enveloppée du coin de la surface dans le petit filet opposé, n’égalise encore (2-2, 87e). À noter que Michy Batshuayi est monté au jeu à la 79e.

Malgré ce point presque inespéré, c’est le 25e déplacement consécutif des Gunners chez une équipe du « Big 6 » sans victoire (15 défaites, 10 nuls). Chelsea a raté une excellente occasion de consolider sa position de 4e le ticket pour la Ligue des champions. Les Blues comptent tout de même 6 longueurs d’avance sur Manchester United et Wolverhampton, 5e et 6e, qui reçoivent Burnley mercredi pour le premier et Liverpool jeudi pour le second. Toujours 10es, les Gunners sont à 10 points des Blues et leur seule chance de voir la C1 serait de remporter la Ligue Europa.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Photo News

    Par Guillaume Raedts

    Anderlecht

    Anderlecht: les latéraux font presque l’unanimité

  • Lors d’un hommage à Nice, où il a entraîné les Aiglons de l’OGC à la fin des années 90.

    Par Philippe Gerday

    Standard

    Silvester Takac (ex-Standard): «Vojvodina, c’est ma deuxième famille»

  • Photo News

    Par Sébastien Huzler

    Mouscron

    Excel Mouscron: un fameux contraste par rapport au premier partenariat avec Lille

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous