Greet Minnen «très contente» de son Open d’Australie malgré l’élimination: «J’ai ma place à ce niveau»

Belga
Belga

Greet Minnen (WTA 119) n’a pas réussi à forger l’exploit, mercredi à Melbourne, pour se hisser au troisième tour de l’Open d’Australie de tennis. Sur le court N.14, la Campinoise de 22 ans, issue des qualifications, a vu son beau parcours s’achever sous les frappes puissantes de la Kazakhe Elena Rybakina (WTA 26), 20 ans, lauréate à Hobart samedi dernier, et l’une des jeunes qui montent à la WTA. Elle s’est inclinée 6-3, 6-4 en 1h14.

« J’ai livré un bon match, mais elle était plus forte », a-t-elle reconnu après sa défaite. « Je pensais qu’elle aurait plus de difficultés à imposer son jeu, qu’elle servirait un peu moins bien, vu qu’il y avait beaucoup de vent, mais cela ne l’a pas trop affectée. J’aurais pu essayer d’être plus agressive et de varier un peu plus, mais les balles arrivaient tellement vite. Ou alors espérer qu’elle flanche à un moment donné, mais cela n’a pas été le cas. J’ai eu une balle de break pour revenir de 5-3 à 5-5 dans le deuxième set, mais elle m’a claqué un ace ! »

Greet Minnen, cela dit, peut être fière de son parcours à l’Australian Open. Pour sa première participation à une levée du Grand Chelem, la native de Turnhout a réussi à franchir le premier tour et s’est bien défendue contre l’une des joueuses le plus en forme de ce début d’année. Alors qu’elle était encore 1018e il y a deux ans, elle sera aux portes du Top 100 de la WTA au lendemain du tournoi.

« Je suis très contente de mon tournoi. Il y a beaucoup de choses positives à retirer. Et notamment la conviction que j’ai ma place à ce niveau. J’avoue qu’il m’est arrivé d’en douter quand j’ai eu ma fracture de fatigue au dos, il y a trois ans. C’est une progression énorme, oui, et cela va me donner beaucoup de motivation pour la suite. Je ne veux pas m’arrêter au Top 100. Mon objectif, c’est le Top 50 », ajouta la compagne d’Alison Van Uytvanck, dont le prochain rendez-vous sera la rencontre de Fed Cup contre le Kazakhstan, à Courtrai, les 7 et 8 février. « Je vais déjà pouvoir rentrer plus facilement dans les tableaux des tournois WTA. Je suis impatiente. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • belga

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Tennis: «Atton and Price», le fonds de solidarité dont ne veulent pas les instances mondiales

  • Elle s’entretient en faisant du fitness chez elle ou en roulant à vélo.

    Par Propos recueillis par Yves Simon

    Tennis

    Kirsten Flipkens: «Je ne veux pas finir ma carrière comme ça»

  • @News

    Par Yves Simon

    Grands Chelems

    Wimbledon «bâche» son édition 2020

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous