Tests Pisa: les jeunes belges rêvent toujours des métiers traditionnels

Tests Pisa: les jeunes belges rêvent toujours des métiers traditionnels
Le Soir

L’enquête OCDE soulève un énorme paradoxe. Les jeunes de la génération « numérique » (en réalité ceux qui avaient 15 ans en 2018 et quittent donc le cycle secondaire dans quelques mois) rêvent de métiers les plus traditionnels qui soient. Alors que les experts de l’OCDE s’attendaient à voir émerger des vocations de graphistes, de codeurs, de techniciens en informatique, de programmateurs, de concepteurs d’applications, de créateurs de jeux électroniques… un peu moins de la moitié des garçons (47 %) et un peu plus de la moitié des filles (53 %) se rêvent, à trente ans, dans un des jobs les plus traditionnels qui soient.

Plus précisément dans une liste serrée d’une dizaine de professions, liste ayant fort peu évolué depuis une enquête similaire réalisée en 2000. Ainsi, on y pointe en premier lieu les candidats médecin, pour 6 % des garçons et 16 % des filles, enseignant pour 5 % des garçons et 10 % des filles, chef d’entreprise pour 7 % des garçons et 6 % des filles… Notons que 5 % des adolescentes se voient infirmières ou travaillant dans le secteur droit alors que 8 % des garçons se rêvent ingénieurs et 5 % – tout de même – plutôt engagés dans les nouvelles technologies.

Et les choix des jeunes belges sont assez conformes à la moyenne des pays de l’OCDE.

Retrouvez l’analyse complète sur LeSoir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous