Elise Mertens, qui a battu Kovinic en 58 minutes à l’Open d’Australie: «Une bonne entrée en matière»

Belga
Belga

Elise Mertens (WTA 17) a foncé comme une tornade vers le deuxième tour de l’Open d’Australie de tennis, mercredi à Melbourne. Elle n’a mis que 58 minutes pour écarter la Monténégrine Danka Kovinic (WTA 86), 25 ans. Dans la 1573 Arena, par un vent à décorner les boeufs, la Limbourgeoise de 24 ans s’est imposée 6-2, 6-0, bien aidée aussi par les 27 fautes directes de son adversaire.

« Il y avait énormément de vent, mais je me sentais bien. J’étais bien concentrée », a-t-elle expliqué après son succès. « En outre, elle commettait énormément de fautes. Elle ne mettait pas deux balles dans le court. D’un côté, ce n’était donc pas évident, car il n’y avait pas de rythme, mais d’un autre côté, c’était facile. C’est évidemment une bonne entrée en matière. J’ai fait un bon match et je n’ai pas perdu d’énergie, alors que je vais déjà devoir rejouer demain. Et j’en ai profité pour encore aller m’entraîner une demi-heure sur un des courts annexes afin de bien sentir la balle. »

Ce jeudi, en effet, Elise Mertens disputera déjà son deuxième tour, histoire de rattraper le temps perdu. Sur le court N.22, au fin fond du complexe, elle retrouvera, pour une revanche, la Britannique Heather Watson (WTA 75), 27 ans, qui l’a battue la semaine dernière en quarts de finale à Hobart au terme d’un marathon de 3h33 : 6-7 (5/7), 6-4, 7-5.

« À Hobart, ce ne fut pas mon meilleur match contre elle », a poursuivi la N.1 belge. « Je pense d’ailleurs que je vais revoir quelques images. Il y avait également beaucoup de vent et dans l’échange, Watson s’est montrée un peu plus solide. Je cherchais des solutions, là où elle se posait peut-être moins de questions. Cela ne va pas être facile. Elle est en forme pour l’instant, elle a un très bon revers, avec lequel elle peut facilement changer de direction. Je devrai donc bien servir, attaquer sa deuxième balle et essayer de varier au maximum pour lui donner des points de contact différents. Je ne suis pas vraiment stressée pour l’instant et je pense que je serai prête. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • BELGAIMAGE-160892153

    Par Damien Poncelet

    Grands Chelems

    Roger Federer, forfait à Roland-Garros, se projette sur Wimbledon et les Jeux

  • Mertens a été bousculée par son amie Sabalenka (6-4, 6-3).

    Par Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Bye, bye Dubaï pour Elise Mertens

  • Fred Hemmes, au bord du court, pour donner des instructions directement à Kim Clijsters
: c’est une première à Dubaï
!

    Par Yves Simon et Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Le tournoi de Dubaï innove avec du coaching aussi en tribunes

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Tenues de protection et masques faciaux de rigueur pour les participants au carnaval de Venise, où toutes les festivités ont été annulées à partir de ce dimanche.

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

  2. 10857368-171

    Au carnaval d’Alost, l’incompréhension entre opposants et partisans

  3. Bernie Sanders embrasse son épouse Jane après son triomphe dans le Nevada
: «
Laiisez-moi vous présenter la prochaine Première Dame des Etats-Unis
!
»

    Etats-Unis: Bernie Sanders s’avance en grand favori vers le «Super Tuesday»

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite