Frustré après sa défaite, le Français Benoît Paire se lâche à l’Open d’Australie: «La prochaine fois, ils resteront dans leur piscine»

AFP
AFP

Benoît Paire (21e) n’a pas franchi la deuxième marche de l’Open d’Australie : après un match marathon la veille, il s’est incliné au super tie break du 5e set face à Marin Cilic (39e) 2-6, 7-6 (8/6), 6-3, 1-6, 6-7 (3/10) au terme d’un match spectaculaire de 3h36.

L’Avignonnais de 30 ans a alterné les coups de sang et les coups gagnants, mais il a perdu une série de sept points consécutifs dans ce super tie break et ainsi abandonné le gain de la partie à l’ancien N.4 mondial qui avait été finaliste à Melbourne en 2018. En conférence de presse, Paire s’en est notamment pris aux organisateurs, leur demandant « plus de respect ».

« Les meilleurs joueurs ont forcément un jour de repos parce qu’ils jouent sur les grands courts couverts. À un moment donné, moi j’ai été finaliste la semaine dernière, je joue 3h30 hier et je n’ai même pas 24h de repos et je joue déjà contre Cilic », peste le Français. « On protège les meilleurs mais il faut aussi protéger ceux qui ont bien joué les semaines d’avant. Moi aussi je suis tête de série ! Je pense à un moment donné que je le mérite. […] Il faut respecter tout le monde. Nous aussi on est des joueurs, on a bien joué, on est tête de série, on mérite aussi un peu de respect. »

Paire ne s’est pas arrêté aux organisateurs de ce premier Grand Chelem de la saison dans sa critique. Il a enchaîné avec des reproches à l’égard du public croate présent en tribunes. « Ils ont leurs bonnets de natation sur les oreilles : je ne sais pas si c’est à cause de ça qu’ils n’entendent pas les annonces… La prochaine fois ils resteront dans leur piscine. »

Il lui reste encore le tournoi de double à jouer à Melbourne, avec Simone Bolelli, mais le joueur préfère déjà penser à la suite qui consiste à prendre des vacances loin du tennis. « J’ai un pote qui va aux Philippines donc pendant une semaine je vais peut-être juste me détendre, me mettre à la plage, me poser au bord d’une piscine et boire des cocktails. C’est ce que j’aime. Je veux juste poser la raquette parce que là je ne peux plus la voir. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • photo news

    Par François Laurent

    ATP - WTA

    Maria Sharapova, les adieux d’une diva

  • BELGAIMAGE-160892153

    Par Damien Poncelet

    Grands Chelems

    Roger Federer, forfait à Roland-Garros, se projette sur Wimbledon et les Jeux

  • Mertens a été bousculée par son amie Sabalenka (6-4, 6-3).

    Par Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Bye, bye Dubaï pour Elise Mertens

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Environ un millier de personnes sont en quarantaine dans l’ouest de l’Allemagne vendredi, maintenant que le nombre de cas confirmés est passé à 53. La mesure s’applique au district de Heinsberg, très près de la frontière avec la Belgique.

    Le coronavirus bouleverse la planète

  2. La consultation et la participation des citoyens aux projets sont nécessaires pour atteindre la neutralité carbone en 2050 selon les experts.

    La Bruxelles de 2050 germe aujourd’hui

  3. Michaël Trabbia, patron d’Orange, avait déposé une offre valorisant VOO à 1,2 milliard.

    «La vente de VOO a le goût, la couleur et l’odeur d’une vaste fraude»

La chronique
  • Allô, Alost?

    Allô, Alost ?

    Ouais, à l’eau…

    Et merci au Dieu de l’Ancien Testament d’avoir arrosé les comiques du coin ce dimanche de carnaval, on aurait dit les premières heures du Déluge. L’Ancien Testament est la Bible des Juifs. Ce qui souligne le pouvoir exorbitant de ces gens-là. La seule question que se posait Noé dimanche dernier était : qui de tous ces animaux laisser entrer dans l’Arche ? Aux dernières nouvelles, il a décidé de couler avec son rafiot.

    Dieu a fait l’homme à son image, paraît-il. Pourquoi l’homme d’Alost doit-il alors se cacher derrière des masques affreux ?

    Le nœud de cette affaire, c’est la définition de l’humour. Une quête impossible. Ce qui fait rire votre voisin et vous laisse de glace ou vous agace, est-ce de l’humour ? Bien sûr que oui car pour qui vous prenez-vous ? Pourquoi auriez-vous meilleur goût que votre voisin ?

    ...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite